Culture

Tout fait ayant trait à l’histoire, les arts et les lettres, les modes de vie, les traditions, les croyances et les sciences au Japon.

La période Heian (3/3): les Fujiwara

Intrigues, abdications forcées, empereurs retirés utilisés comme des marionnettes, le clan Fujiwara (藤原) a dominé le gouvernement du Japon de 794 à 1160 en étant la « puissance derrière le trône ».

Nippon Kaigi: le culte qui dirige secrètement le Japon

Nippon Kaigi, un petit culte avec certaines des personnes les plus puissantes du pays, vise à restaurer la « gloire » impériale du Japon d’avant la seconde guerre mondiale.

Les objectifs du culte sont l’abolition de la constitution pacifiste du Japon, la fin de l’égalité des sexes, l’expulsion des étrangers, l’annulation de ces lois gênantes sur les « droits de l’homme », et le retour du Japon à sa gloire impériale.

La période Heian (1/3): histoire, religion, littérature et économie

La période Heian (平安時代) est la dernière période de l’Histoire japonaise classique et s’étend de 794 à 1185.

La période Heian est considérée comme étant l’apogée de la cour impériale et est célèbre pour ses arts, plus spécifiquement sa poésie et sa littérature.

La période Nara (1/2): littérature et économie

La période Nara (奈良時代) de l’histoire du Japon s’étend de 710 à 794.

L’impératrice Genmei installe la capitale à Nara, aussi connu sous le nom de Heijo kyo, ou elle reste la capitale de la civilisation japonaise jusqu’à ce que l’empereur Kanmu établisse la nouvelle capitale à Nagaoka (et seulement 10 ans plus tard, à Heian, donc Kyoto).

Shinto (1/4): l’histoire du shintoïsme

Signifiant littéralement « la voie des dieux », le shintoïsme est une religion native du Japon. Il s’agit d’une forme d’animisme qui souligne l’importance de l’harmonie entre les humains et la nature.

Il implique le culte du « kami », qui peut se traduire comme « dieux », « esprits naturels », ou simples « présences spirituelles ».

Vous voulez devenir prêtre shintoïste? Voici où commencer!

Dans le passé, il n’y avait pas de certifications normalisées requises pour le sacerdoce Shinto car c’était d’habitude une profession héréditaire.

Toutefois, à notre époque, ceux qui veulent devenir des prêtres shintoïstes officiels doivent passer des formations donnés par l’Association des sanctuaires Shinto (Jinja Honcho) qui sont ouvertes aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Bouddhisme antique (3/3) – Apparition de nouvelles doctrines

L’introduction de nouvelles doctrines continentales Le Tendai et le Shingon Le trop grand pouvoir des monastères (Nara continue d’ailleurs à prospérer après cette date) peut expliquer en partie le changement de capitale de 794. La fondation de Heian-kyô 平安京 coïncide aussi avec l’apparition de nouvelles sectes, correspondant à l’introduction de nouvelles doctrines bouddhiques plus appréciées […]

Bouddhisme antique (2/3) – Phase d’organisation

La période de Nara: organisation de la pratique bouddhique Structuration du culte Le début du 8e siècle voit la mise en place près de la capitale de grands monastères entretenus par l’Etat, les kanji 官寺 . En 710, la fondation de la capitale Nara intègre dans son plan à la chinoise des monastères bouddhiques qui […]