fbpx
Lost in translation
Lost in translation

Tranche de vie tokyoïte et astuces boulot au Japon

Bien longtemps avant d’ouvrir mon Bar à Tokyo, j’étais en quête de petits boulots. C’était en 2009 et j’ai commencé a donner des cours de français (privés ou en remplacement dans des écoles).

Casting homme d'affaires
Casting homme d’affaires

Lors d’un de mes rendez vous à Shibuya avec un de mes élèves, comme cela arrive à pas mal d’étrangers, je me suis fait aborder en pleine rue par un japonais qui m’a proposé de travailler dans une agence de modèle.

J’ai tout d’abord rigolé mais le gars était très sérieux, recherchant spécialement des hommes de type européen pour des films ou des séries. Je suis donc allé m’inscrire.

La condition majeure pour travailler dans une agence (ainsi que pour n’importe quel travail au Japon d’ailleurs), c’est d’avoir un visa adéquat. Donc si vous venez en visa touriste, passez votre chemin.

A l’agence, je suis reçu par un staff parlant anglais (bien que de nos jours, il y a à présent du personnel français), on remplit quelques papiers et on prend vos mensurations, ainsi que quelques photos. (Si vous avez déjà des photos professionnelles, c’est un plus, sinon pas grave).

Puis j’ai reçu une première offre pour faire de la figuration dans un drama sur le Japon pendant la Guerre, « Japanese Americans » . A ce moment là, votre agent vous demande quelle est votre disponibilité.


Il y a un système de réservation, le First Keep et Second Keep. Si votre agenda vous le permet et que le boulot vous intéresse, vous annoncez “First Keep”, votre priorité. Votre agenda est bloqué pour cette journée et l’agence donne votre profil au client.

Si vous n’êtes pas encore certain de votre disponibilité, vous dites “Second Keep”. Soyez sûr de vous car si le client sélectionne votre profil mais que d’un seul coup, vous vous rappellez que ce jour là, vous n’êtes pas dispo au final… Ca peut être la porte assurée et une mauvaise réputation pour vous au niveau des autres agences. Donc tenez bien votre agenda et tout se passera bien!


Le drama sur la guerre, donc, revenons à nos moutons! J’ai donc été sélectionné.

Pour chaque tournage, vous avez un point de rendez vous où vous retrouvez un membre de l’agence pour vous accompagner toute la journée et vous superviser.

Mon premier travail dans ce domaine, croyez-moi bien que je m’en souviendrais toute ma vie.

Rendez vous donc était pris à Yokohama et je remarquais que nous étions trois étrangers: une italienne, un russe et moi. Une fois accueillis, nous avons ensuite été nous faire maquiller et habiller.

Homme de main dans la série Ryomaden
Homme de main dans la série Ryomaden

A la base, en tant que figurant, je devais juste marcher dans un parc mais le réalisateur est venu me voir pour me demander si je savais parler anglais et il m’a demandé d’apprendre un texte.

Tout d’abord, je lui ai fait remarquer que l’anglais n’était pas correct ce qui a déclenché la colère du metteur en scène et une panique générale sur le plateau, le temps d’appeler la production et de valider mes modifications.

Puis nous avons commencé a tourner.

La scène était censée se passer à Washington alors j’étais filmé avec un écran vert derrière moi.

J’interpretais un américain qui avait assisté à une parade militaire où figurait un régiment de soldats japonais ayant combattu pour les Etats-Unis.

Je devais marcher et croiser « par hasard » un soldat japonais avec sa famille et le remercier au nom des Etats-Unis pour ce qu’il avait fait.

Le premier “Julien Action!!!” retentit et je me suis exécuté pour la premiere prise de la journée, se terminant par un “Cut!”

Lors de ce tournage, il y avait des écrans tv à même le sol pour vérifier ensuite ce que ça donne et après le premier visionnage, j’étais horrifié!

En effet, en me réécoutant, j’ai réalisé que j’avais un de ces accents français… Un truc du genre “Oh elo! Naice tou mite yu! Tank yu fore ouate yu dide!”

Heureusement, on a retourné la scène 5 fois, où j’ai forcé mon accent américain à fond.

Quelques mois après, le film est passé à la TV, une grosse production apparemment, vu que c’était en 3 parties de 3h. Et ils ont diffusé la prise où je parlais avec mon accent franchouillard… sous titré en japonais, certes… Peut être que mon anglais était plus facile a comprendre ainsi pour le public japonais.

Mais bon… Un américain regardant le film m’aurait démasqué tout de suite! ^^’

Modèle pour un photographe japonais, shooting en pleine rue de Shibuya!
Modèle pour un photographe japonais, shooting en pleine rue de Shibuya!

Ensuite j’ai enchainé des rôles d’anglais, de belges, d’italiens, de russes, de français dans diverses productions, reconstitutions historiques ou autre, voire même dans des pubs où je croisais d’autres étrangers, je m’en suis fait certains potes.

Les temps de tournage peuvent varier aussi: des fois, c’est génial, tu arrives sur le lieu de tournage, l’équipe est prête à tourner, toi tu es déjà prêt, on t’installe, te donne juste une ou deux instructions, action, ca tourne! On fait la scene et… Cut!

Elle est bonne! Merci, au revoir messieurs dames et bon vent! Donc voila, ça peut durer 20 minutes ou bien… 24 heures!

Ca m’est arrivé une fois seulement. J’ai été convoqué à 8h du matin aux studios, je devais interpréter un homme de main anglais.

A dix heures, on m’a maquillé et collé une fausse moustache mais à midi, toujours pas signe d’une quelconque activité de la part de l’équipe de tournage.

Vers 14 heures, j’ai demandé à sortir des studios pour aller déjeuner. L’autorisation accordée, je suis allé manger un morceau en plein Shibuya avec mon maquillage sur la tronche et nous avons commencé a tourner à 3h du matin! Hallucinant!

Il m’est arrivé aussi de jouer deux rôles (voire trois, une fois) dans le même film!

Journaliste de guerre français dans le film Sakano Ueno Kumo
Journaliste de guerre français dans le film Sakano Ueno Kumo

Par exemple, dans le film Sakano ueno kumo, dont le sujet était la guerre entre le Japon et la Russie, j’ai interprété un journaliste de guerre français ET un soldat russe!

Le premier rôle, très agréable et facile en plus, car nous étions trois Français, nous exprimant en français dans le texte.

Pour le deuxième, par contre ce fut un peu plus rude… En effet, nous étions tous déguisés en soldats russes, censés affronter les forces japonaises par temps d’hiver alors que le tournage se passait en été!!!

Nous voila donc à courir sur un champ de bataille recouvert de fausse neige poudreuse, à charger et faire semblant de tirer sur nos ennemis nippons, le tout sous une température estivale avec les habits hivernaux des forces militaires russes.

Après la première prise, selon le réalisateur, elle était bonne donc pas besoin d’en shooter une autre.

TANT MIEUX parce que sérieux, nous étions tous en sueur et pas super motivés pour recommencer.

Le réalisateur a alors demandé si certains parmi nous voulaient mourir, toujours dans le rôle hein, pas pour de vrai!

Soldat russe dans Sakano Ueno Kumo
Soldat russe dans Sakano Ueno Kumo

Je me suis alors porté volontaire avec quelques autres gars et lors de la scène suivante que nous avons tournée, des soldats japonais me tirent dessus ainsi que sur mes compatriotes et… nous mourrons.

Jusque là, pas de souci mais nous mourrons (de mon souvenir) face à la caméra. Et mon autre rôle dans ce même film était aussi face caméra.

Donc, allez savoir, mais si ca se trouve, peut être des téléspectateurs Japonais se sont dit “ Tiens mais… Eh regarde, le soldat russe là, ouais celui là qui vient de se faire descendre, c’était pas le même gars qui jouait le reporter de guerre français juste avant?”

Ce genre de travail peut (très) bien payer surtout si vous faites des pubs régulièrement avec de grandes sociétés.

Vous pouvez même en faire une carrière si vous avez une belle gueule et/ou de bons talents d’acteur ou bien que vous avez une tronche un peu passe partout comme moi! Attention, le paiement de vos activités se fait deux mois après.

Sur un tournage de film avec l'actrice Julie Dreyfus
Sur un tournage de film avec l’actrice Julie Dreyfus

Je pourrais écrire un bouquin sur toutes les anecdotes des tournages japonais!

Pour ma part, ma “carrière” dans ce domaine se résume à une ou deux pubs pour des agences immobilières, des dramas, des films, des émissions, pour les chaines de télé NHK, TBS, Fuji TV…

J’y ai rencontré des acteurs comme Mizutani Yutaka, Masaharu Fukuyama, le boys band Arashi, le joueur de Baseball ichiro et, super bonne surprise, Julie Dreyfuss (Sofie Fatale dans le film « Kill Bill ») avec qui j’ai tourné une petite scène.

J’ai aussi eu la chance de tourner dans les fameux studios de la TOHO.

De temps en temps, des amis japonais m’appelaient au téléphone pour me dire qu’ils m’avaient vu a la télé et ils m’envoyaient les photos!

Ah j’oubliais, j’ai aussi tourné un vidéo clip pour le boys band Exile the Second, où nous étions une bonne quarantaine d’étrangers déguisés en paparazzi à courir après les membres du groupe et à les mitrailler avec nos appareils photos!

La vidéo est disponible ici:


Vous pouvez m’apercevoir à 0:27, ou bien encore à 4:48 en train de ceinturer un agent de sécurité!

J’ai fait ça pendant trois ans et c’était amusant en général, mais j’ai arrêté, faute de temps et de disponibilité.

Vous avez peut être vu cette scène du film « Lost in translation » où Bill Murray interprète un acteur américain à Tokyo et est face à un producteur japonais lui faisant un speech super long et son agent lui traduit juste par « tournez la tête a gauche”?

Et bien de temps en temps c’est EXACTEMENT ça:


On peut avoir des indications super précises ou bien au contraire, on est parfois complètement en roue libre. Alors du coup on improvise et… ça passe!

Bon attention hein, si vous êtes vraiment mauvais acteur ou que vous y mettez de la mauvaise volonté, ca va finir par se voir un tantinet et vous risquez d’être mis à l’écart.

Sinon ce n’est pas un travail trop crevant, il faut juste savoir s’occuper avant votre prise (prévoir de la lecture par exemple ou avoir un téléphone bien chargé), être assez disponible et bien sûr, je répète, avoir un visa adéquat.

Parler Japonais est un plus mais pas forcément nécéssaire.

Tournage aux studios de la TOHO
Tournage aux studios de la TOHO

Un point important concernant les infos de tournage: avant vous pouviez prendre des photos vite fait lors des tournages, mais maintenant ce n’est apparemment plus autorisé, tout comme de communiquer sur les réseaux sociaux ne serait ce que la plus petite info sur le tournage que vous allez effectuer. Ca sera surement indiqué dans vos contrats, vous verrez bien.

Dernière petite anecdote concernant les différents boulots que vous pouvez effectuer dans ce domaine: un jour ou je jouais au remake du jeu vidéo Resident Evil 2, un personnage Ben Bertolucci, que vous croisez enfermé dans une cellule de prison, me rappelait étrangement un de mes potes Français à Tokyo…

Et bien après confirmation de sa part, c’était bel et bien lui! Cocorico! Un Français dans une grosse production Capcom! La classe! Donc voila ce qui pourrait vous attendre, si vous tentez l’aventure d’acteur/extra au Japon!

Si jamais vous voulez vous inscrire dans une de ces agences, je vous recommande Freewave et Lazaris, leurs sites ont une version anglaise et pour ma part, j’ai principalement travaillé avec eux.

Une agence assez récente, tiens, qui m’a contacté, avec des staffs parlant français, Chat Joyeux. Donc, voilà une possible façon de vous faire de l’argent de poche ou bien de faire carrière au Japon.

J’espere que ce petit article vous a plu, moi ca m’a rappellé de bons souvenirs. ^^

f67a13f6ebbca1864e8519735b25612f

Julien Tirode

Depuis 2009, j'ai posé mes valises au Japon et j'aide les Français et les Japonais à se rencontrer avec mon projet Bonjour Tokyo!
f67a13f6ebbca1864e8519735b25612f

Les derniers articles par Julien Tirode (tout voir)

Gamezeen is a Zeen theme demo site. Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Palais impérial de Kyoto
Kyoto: le palais impérial (Gosho)

Tranche de vie tokyoïte et astuces boulot au Japon

par Julien Tirode Lecture: 9 min
0
error: