ère meiji

L’ère Meiji est la période historique du Japon entre 1868 et 1912. Initiée par la restauration de Meiji, elle est comprise entre l’ère Keiō (fin de l’époque d’Edo) et l’ère Taishō. Cette période symbolise la fin de la politique d’isolement volontaire appelée sakoku et le début d’une politique de modernisation du Japon.

L’ère Meiji se caractérise par un basculement du système féodal vers un système industriel à l’occidentale.

Ce bouleversement social, politique et culturel déboucha sur diverses avancées dans les domaines de l’industrie, de l’économie, de l’agriculture et en matière d’échanges commerciaux.

«Makoto!» – Shinsengumi: le corps d’élite du shōgun

Auberge Ikeda’ya, Kyōto, 8 juillet 1864 À deux pas de la rivière Kamo, non loin du palais impérial, une trentaine d’hommes en tenues d’été boivent à profusion et parlent bruyamment dans une salle privatisée à l’étage d’une auberge. Une patrouille de dix samouraïs, revêtus de cottes de mailles, casques, gantelets et armés de sabres et […]

Le dernier samouraï: Saigo Takamori

 En 1853, l’arrivée de l’amiral Perry et de ses bateaux noirs forcent l’ouverture du Japon jusqu’alors engoncée dans une politique de repli sur soi. L’émergence des occidentaux au Japon exalte les tensions politiques qui existaient déjà dans le pays. Le shogunat Tokugawa tremble sur ses bases. Il se tourne vers la cour impériale pour valider […]

Yukichi Fukuzawa: fondateur de l’université Keio

La prochaine fois que vous aurez un billet de 10.000¥ dans les mains, prenez un peu de temps pour regarder Yukichi Fukuzawa (1835~1901) car c’était un homme remarquable. En octobre 1858, Fukuzawa, alors un jeune samouraï de 23 ans, ouvrit une petite école de science occidentale, connue sous le nom « d’études hollandaises » car il utilisait […]

Wakashudô: le samouraï et l’homosexualité

En dépit d’une présence manifeste dans la culture populaire contemporaine, en particulier le manga et la musique dans une moindre mesure, l’esthétique androgyne comme l’inclination homosexuelle semblent étrangement absentes de l’historiographie japonaise.

Du silence feutré des monastères aux bruyantes scènes de théâtre, en passant par les augustes palais seigneuriaux, l’homosexualité et une liberté sexuelle inouïe se révèlent pourtant dans une vérité parfois très crue.

L’affirmation du Japon comme nation moderne pendant l’ère Meiji

La consolidation de l’Etat impérial Les oligarques sont partagés entre le désir de réprimer et la volonté de faire un pays fondé sur une constitution moderne. Celle de 1889 va être basée sur la constitution allemande. L’inspiration de ce document est ambivalente. Le fait de posséder une constitution place le gouvernement japonais sur un pied […]

La restauration Meiji et ses conséquences sociales

En 1869, le gouvernement abolit le système des 4 castes étanches et leur substitue une hiérarchie : La noblesse, aristocrates et seigneurs, au sommet (kazoku) Les guerriers d’échelon supérieur (shizoku) Les guerriers de rang inférieur (satsu), 3e classe noble supprimée en 1872, les guerriers rejoignent les roturiers, c’est-à-dire le reste de la population (heimin) Ce […]