Déclaration de Potsdam

À la fin de la conférence de Potsdam, le 26 juillet, un ultimatum est signifié à l’Empire du Japon, au nom des États-Unis, du Royaume-Uni et de la République de Chine. Le Japon est sommé de se rendre sans condition sans quoi il subirait une rapide et grave destruction. Le territoire de l’Empire du Japon est limité aux quatre îles principales et aux quelques petites îles limitrophes; les gains territoriaux antérieurs à 1937, que sont la Corée, Taïwan et le Manchukuo, sont libérés de la tutelle nipponne. La reddition complète des forces armées est exigée ainsi que l’abdication de l’empereur Hiro-Hito. Les Alliés prônent l’instauration de la liberté d’expression, de pensée, de religion.

Source: Conférence de Potsdam

Publié le 3 septembre 2015 dans .