Paul Tibbets

Paul Warfield Tibbets, Jr. (23 février 1915 – 1er novembre 2007) était un brigadier-général de l’armée de l’Air des États-Unis connu pour avoir piloté le bombardier Enola Gay ayant réalisé le premier bombardement atomique de l’histoire sur la ville japonaise d’Hiroshima le 6 août 1945.

Tibbets s’engagea dans l’armée en 1937 et obtint son brevet de pilote en 1938. Après l’attaque de Pearl Harbor, il réalisa des missions de lutte anti-sous-marine dans l’Atlantique et en février 1942, il devint le commandant du 340e groupe de bombardement équipé de bombardiers B-17. L’unité fut déployée en Europe au sein de la 8e Air Force et il mena le premier raid de bombardement stratégique américain diurne en Europe occupée le 17 juillet 1942 ainsi que le premier raid américain comprenant plus de 100 appareils le 9 octobre.

Tibbets fut choisi pour transporter le major-général Mark W. Clark puis le lieutenant-général Dwight D. Eisenhower à Gibraltar en préparation de l’opération Torch et après 43 missions de combat, il devint le directeur adjoint des opérations de bombardement au sein de la 12e USAAF.

Il retourna aux États-Unis en février 1943 pour participer au développement du bombardier B-29 et fut nommé commandant du 509e groupe composite en septembre 1944.

En mai 1945, le 509e groupe fut déployé sur l’île de Tinian dans le nord de l’archipel des Mariannes. Le 509e groupe comptait alors 1.767 hommes dont 225 officiers ainsi que 51 membres du projet Alberta.

Le 5 août, Tibbets baptisa formellement son B-29 Enola Gay d’après sa mère. Il avait personnellement choisi l’appareil alors qu’il se trouvait encore sur la chaîne de montage de l’usine Glenn L. Martin de Bellvue dans le Nebraska. Robert A. Lewis, qui pilotait habituellement cet avion fut irrité de se voir écarté par Tibbets pour cette mission importante puisqu’il ne fut que copilote durant la mission contre Hiroshima.

Le lendemain matin à 2h45, l’Enola Gay décolla avec Tibbets aux commandes aux côtés de deux autres B-29 en direction d’Hiroshima distante d’environ 3.200 km. Le vol dura six heures et la bombe atomique, appelée Little Boy fut larguée à 8h15 heure locale. Tibbets se souvint que la ville fut recouverte d’un large nuage en champignon après l’explosion.

Source: Paul Tibbets

Publié le 4 mars 2016 dans .