Takeda Shingen, le tigre du Kaï


La période de guerre civile connue sous le nom de Sengoku Jidai a vu de nombreux samouraïs d’exception surgir. Marquant l’histoire à jamais, grâce à d’extraordinaires prouesses guerrières ou à des stratégies d’une efficacité remarquable.

Le seigneur de guerre qui nous intéresse aujourd’hui est l’un de ces hommes, à la fois redoutable et redouté: Takeda Shingen.

Le clan Takeda est un clan guerrier très ancien, descendant du prestigieux clan Minamoto. Le fondateur du clan, Minamoto No Yoshikiyo, est le fils de Minamoto no Yoshimitsu, frère du prestigieux Minamoto no Yoshiie.

Le nom Takeda vient tout simplement du domaine Takeda dans la province de Hitachi. Minamoto no Yoshikio en avait hérité mais il en fut expulsé à cause de son comportement rustre et fut envoyé dans le Kai.

Ses descendants adoptèrent par la suite le nom Takeda. Les Takeda aidèrent Minamoto no Yoritomo à vaincre le clan Taïra lors de la guerre de Genpei ce qui les consolida sur leurs terres du Kai et les renforça.

Les Takeda sont les shugo historique de la province de Kai. Lorsque le Sengoku Jidai éclate, le clan Takeda n’a pas relâché son emprise sur ses terres.

Le père de Takeda Shingen, Takeda Nobutora, est connu pour son attitude sans concessions. Sous son contrôle, la région est régie par des règles très strictes.

Les Kokujin, seigneurs terriens plus modestes théoriquement encadrés par le Shugo, commencent à manifester leur mécontentement et, sans toutefois penser à se rebeller, verraient bien son fils lui succéder plus tôt que prévu.

Takeda Shingen a en effet gagné un excellente réputation. Il parvient à renverser le cours de la bataille de Un no Kuchi en 1536 et à la remporter alors qu’il n’a que 15 ans.

Le jeune homme tout d’abord fervent soutien de son père finit par être convaincu de la nécessité d’un coup d’état. Le renversement est couronné de succès.

En 1540, Takeda Nobutora est envoyé en exil dans le clan Imagawa qui a aidé les Takeda dans cette entreprise. Son chef Imagawa Yoshimoto a en effet épousé la soeur de Takeda Shingen, cimentant de fait une alliance entre les deux clans.

Dans un souci d’unir ses vassaux contre un ennemi extérieur et pour assouvir sa soif de conquête, Takeda Shingen s’apprête à envahir la province de Shinano.

Takeda Shingen en tenue de combat

Takeda Shingen en tenue de combat

Les seigneurs de guerre de cette même province massent leurs troupes près de la frontière du Kai et ont pour objectif de détruire le campement des forces Takeda, de manière à tuer toute tentative d’invasion dans l’oeuf.

Mais Takeda Shingen attaque en premier sans crier gare. Il parvient à remporter la victoire lors de la bataille de Sezawa le 9 mars 1542 contre des adversaires quatre fois supérieurs en nombre.

Suite à cette victoire décisive, il remporte sièges et batailles à un rythme soutenu, écrasant les rebelles qui ne veulent pas se soumettre à son autorité.

Notons que c’est durant cette période qu’il défait lors de la bataille d’Odaihara en 1546 les forces de Uesugi Norimasa.

Cette défaite est l’une des raisons, avec l’expansion des Hojo dans le Kanto, qui pousse Norimasa a chercher refuge dans l’Echigo auprès de l’un de ses vassaux Nagao Kagetora. Celui ci deviendra plus tard Uesugi Kenshin.

Takeda Shingen connaît cependant une défaite importante lors de la bataille de Uedahara le 14 février 1548 contre le seigneur de guerre Murakami Yoshikiyo.

Voulant en profiter, Ogasawara Nagatoki, un autre daimyo du Shinano, avance ses pions pour contrer définitivement les Takeda. Mais Shingen frappe en premier.


Il monte de nuit un corps expéditionnaire, qu’il place non loin du camp adverse. Dès l’aurore, les troupes Takeda chargent et massacrent leurs ennemis non préparés.

Il continue suite à cela leur avancée en Shinano et force Ogasawara Nagatoki à chercher refuge chez Murakami Yoshikiyo.

Ce dernier, malgré une résistance acharnée notamment durant le siège du château de Toishi, fini par se retirer de Shinano en 1553 face à l’avancée inarrêtable de Takeda Shingen.

Il part chercher refuge chez son allié Uesugi Kenshin, à présent lui aussi menacé par la soif de conquête des Takeda, et devient l’un des généraux du clan Uesugi.

C’est à partir de là que va débuter réellement la rivalité légendaire entre Takeda Shingen et Uesugi Kenshin.

Uesugi Kenshin et Takeda Shingen s'affrontent par 5 fois lors des batailles de Kawanakajima

Uesugi Kenshin et Takeda Shingen s’affrontent par 5 fois lors des batailles de Kawanakajima

Leurs forces s’affrontent par cinq fois au même endroit, dans la plaine de Kawanakajima, au nord de la province de Shinano, au sud de ce qui deviendra par la suite la ville de Nagano. Ces batailles s’étaleront sur onze ans.

La première a lieu en 1553, la deuxième en 1555, la troisième en 1557, la quatrième en 1561 et la dernière enfin en 1564.

Si ces batailles ne furent pas grand chose de plus que de prudentes escarmouches, la 4e bataille de Kawanakajima en octobre 1561 fut particulièrement sanglante pour les deux belligérants.

Takeda Shingen tente une tactique audacieuse consistant à séparer sont ost en deux durant la nuit pour désorganiser l’armée adverse puis à la prendre en tenaille.

Mais le brillant Uesugi Kenshin prévoit cette tentative et s’organise pour que le gros de son armée fasse directement face aux troupes dirigées par Takeda Shingen.

La bataille tourne au massacre pour le clan Takeda dès les premiers instants. L’armée Uesugi parvient même à mener l’assaut contre la garde personnelle et le quartier général Takeda.

Selon le Koyo Gunkan, chronique des exploits militaires des Takeda et supposément rédigé pas un des vassaux du clan Kosaka Masanobu, Uesugi Kenshin aurait directement chargé à cheval Takeda Shingen.

Celui ci serait parvenu à parer le coup de sabre de son adversaire grâce à son éventail de guerre. Suite à cet assaut, Kenshin aurait été repoussé par les gardes du corps de Shingen.

Le reste des forces Takeda, qui était censé prendre les Uesugi à revers au début, finit par rejoindre le combat en attaquant leurs ennemis par derrière.

À partir de là, le cours de la bataille est retourné et les forces Uesugi subissent de lourdes pertes avant de finalement se retirer. Le nombre de victimes pour les deux camps est énorme.

Même si les chiffres ne s’accordent pas selon les sources, les deux tiers de chaque armée semblent avoir mordu la poussière. Shingen a de plus perdu trois de ses meilleurs généraux dans cet affrontement dont son frère Takeda Nobushige.

Parallèlement à ces batailles, Takeda Shingen finit par conquérir définitivement le Shinano. Il aide aussi son allié Hojo Ujiyasu à lutter contre les Uesugi dans le Kanto, notamment durant le siège du château de Matsuyama en 1653 où les deux armées combinées parviennent à reprendre l’édifice.

Duel légendaire entre Uesugi Kenshin et Takeda Shingen

Duel légendaire entre Uesugi Kenshin et Takeda Shingen

Pourtant un coup de tonnerre dans le pays va avoir des répercussions sur le devenir du clan Takeda.

Au printemps 1560, Oda Nobunaga réussi contre toute attente à tuer Imagawa Yoshimoto lors de la bataille d’Okehazama avec des troupes dix fois moins nombreuses.

Le clan, allié des Hojo et des Takeda, passe sous la houlette de son fils Imagawa Ujizane. Takeda Shingen profite de la nouvelle faiblesse des Imagawa pour planifier l’invasion de leurs terres, la province de Suruga.

Il ne lance cette campagne qu’en 1568 après avoir contrecarré la tentative de rébellion de son propre fils Takeda Yoshinobu, qui mourra emprisonné dans des circonstances troubles.

Takeda Shingen s’entend alors avec Tokugawa Ieyasu pour conquérir conjointement les terres d’Imagawa. Tandis que les Takeda prendront le Suruga, les Tokugawa s’empareront de la province de Mikawa.

Les Hojo, furieux de la violation de l’alliance Hojo-Takeda-Imagawa, tentent de couper l’armée Takeda de ses bases de ravitaillement. Pour éviter cette situation désastreuse, Takeda Shingen se replie sur le Kai.

Voyant que la sécurisation de Suruga ne peut se faire qu’avec l’annihilation des Hojo, il prend la route de leur QG dans le Kanto, Odawara, en 1569. Les sièges des forteresses Hojo, réputées inexpugnables, restent cependant sans succès.

Bloqué devant Odawara, craignant de se retrouver une nouvelle fois coupé de ses ravitaillements dans le Kai, Takeda Shingen se replie, brûlant la ville au pied du château avant de partir.

Il inflige cependant une lourde défaite au Hojo lorsque ceux ci essaient de lui tendre une embuscade durant son retour dans le défilé de Mimasu.

Le chef du clan Hojo, Ujiyasu, meurt en 1571. Son fils Ujimasa, sur les conseils de son père avant qu’il ne meure, conclut une trêve avec les Takeda.

Libéré de ce front à l’est Takeda Shingen peut se concentrer sur la coalition Oda Nobunaga-Tokugawa Ieyasu qui le menace ouvertement.

Il envahit les provinces du clan Tokugawa en 1572 et, après avoir capturé plusieurs forteresses adverses, inflige un sévère défaite à Tokugawa Ieyasu ayant pourtant reçu des renforts d’Oda Nobunaga lors de la bataille de Mikatagahara le 25 janvier 1573.

Les forces Takeda écrasent celles de Tokugawa Ieyasu à la bataille de Mikatagahara

Les forces Takeda écrasent celles de Tokugawa Ieyasu à la bataille de Mikatagahara

Cette bataille est l’une des plus brillantes réussites tactique de Takeda Shingen et a contribué à rendre célèbre l’efficacité des charges de cavalerie Takeda qui ont ravagé les rangs d’arquebusiers adverses.

Cette victoire qui aurait pu paver la route de Takeda Shingen jusqu’à Kyoto n’est pourtant pas transformée.

Le seigneur de guerre a quitté sa province malade et son état ne s’améliorant pas, il est rapatrié durant la campagne dans le Kai. Il meurt cependant sur la route à l’âge de 53 ans.

D’autres sources disent que sa mort a pu être causée par un tireur embusqué durant le siège du château de Noda, comme dans le film Kagemusha d’Akira Kurosawa.

Suite à son décès, les rênes du clan reviennent à son fils Takeda Katsuyori mais face à l’obstination et au génie militaire composée de Oda Nobunaga et de Tokugawa Ieyasu, il sera finalement défait, causant la perte du clan Takeda.

Takeda Shingen est un daimyo qui a laissé sa trace dans l’histoire du Japon. Réputé impitoyable, ambitieux et obstiné, il était aussi vu comme l’un des plus brillants tacticiens de son temps.

Son nom est un incontournable dès lors que l’on aborde le Sengoku Jidai que ce soit dans les livre, films ou jeux vidéos dans lesquels il tient un rôle toujours majeur s’il n’en est pas tout simplement le héro.

Maître Jean-Jacques

Maître Jean-Jacques est passionné par l'Histoire du Japon, ainsi que certaines parties de son folklore.

Poussez les portes de son dojo pour profiter de ses enseignements en vidéo.

Les derniers articles par Maître Jean-Jacques (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *