Les porte-bonheurs au Japon

Quels sont les porte-bonheurs qui symbolise le mieux la chance dans votre pays?

Existe-t-il un type particulier de vêtement ou de nourriture qui nous rendrait plus chanceux?
Dans de nombreux pays et cultures du monde entier, il existe de nombreuses traditions qui l’affirment.

Manger un certain aliment, porter ou utiliser un porte-bonheur spécifique, pratiquer tel ou tel rituel… voilà autant de choses censées nous placer sous une meilleure étoile.

Même si la plupart des gens ne prêtent plus aucunes propriétés «magiques» à ces traditions, de nombreuses superstitions continuent encore à persister de nos jours. Certaines personnes ne jurent d’ailleurs que par elles!

Le Japon est une contrée de tradition. Il existe différents symboles dans ce pays que les gens considèrent depuis la nuit des temps comme des porte-bonheurs parmi les plus puissants.

Les sanctuaires japonais sont visités par des gens du monde entier venus pour prier, dans l’espoir que les esprits et divinités shintos les aident dans leur vie.

Beaucoup de temples pratiquent d’ailleurs un étrange commerce «offrande contre objet porte-bonheur». Il tient à chacun de faire la différence entre la spiritualité réelle et les bonimenteurs.

La plupart de croyances japonaises sont héritées du bouddhisme, du shintoïsme, et de diverses philosophies chinoises.

En japonais, les petits objets dont nous allons parler sont appelés «engimono» (traduction: porte-bonheur).

Voici donc 10 porte-bonheurs parmi les plus populaires au Japon, et qui pourraient bien vous aider à avoir plus de chance au quotidien.

Une carpe koï

Une carpe koï

La carpe Koï

Au Japon, la carpe, ou poisson koï, est un animal très respecté, et un symbole d’une grande importance. On pense en fait que ces jolis poissons sont de véritable porte-bonheurs apportant chance, bonheur et bien-être.

Nous pouvons voir des poissons colorés nager dans des étangs et des rivières lorsque nous approchons de nombreux temples et sanctuaires, comme par exemple dans le célèbre parc d’Ueno.

La carpe koi peut nager à contre-courant des ruisseaux et rivières. C’est pour cela qu’il est également considéré comme un porte-bonheur associé au courage et à la volonté.

Le symbole de la carpe koï est aussi très apprécié pour servir de décoration sur kimonos masculins. Chaque année, le 5 mai se tient le «Tano no Sekku», ou «festival des garçons».

Devant chaque maison sont alors accrochés des «koinobori». Ce sont des espèces de cerfs-volants porte-bonheur représentant des carpes koïs.

Si vous êtes au Japon fin avril, vous verrez certainement ces jolis koinobori fleurir un peu partout. C’est là un symbole fort censé apporter chance et force aux garçons de chaque famille.

Une grenouille

Une grenouille

La grenouille

La grenouille est un autre porte-bonheur connu au pays du Soleil levant.

«Kaera» est un mot japonais signifiant à la fois «grenouille» et «revenir». Chacun est libre d’en tirer les conclusions qu’il souhaite.

Quoiqu’il en soit, cette information nous permet de mieux comprendre pourquoi la grenouille est un symbole associé au retour chez soi, ou à son origine.

De nombreux voyageurs suspendaient de petites grenouilles porte-bonheur à leur sac ou besace lors de leurs périples.

Cette tradition était censée les aider à rentrer chez eux en toute sécurité.

Un hibou

Un hibou

Le hibou

Le hibou, ou «fukurou», est lui un porte-bonheur japonais associé à des choses comme «une vie sans difficultés» ou encore «des opportunités à venir».

Si vous prenez au hasard un quartier d’une banlieue japonaise, vous pourriez surement voir dans la plupart des jardins des pots et des statues en céramique représentant des hiboux porte-bonheur.

Cette tradition n’est pas sans rappeler la coutume européenne consistant à placer de charmants petits nains dans son jardin, voir l’habitude qu’ont les hindouistes de décorer leurs maisons et jardins de statuettes de divinités en tout genre.

Les Japonais pensent en réalité que les hiboux vous protégeront des épreuves de la vie.
Cette croyance n’est néanmoins pas propre au Japon.

En Afrique, en Europe ou même aux Etats-Unis, vous trouverez en effet ce genre de porte-bonheur dans des magasins du monde entier.

Un maneki neko

Un maneki neko

Le Maneki Neko

Même si vous n’avez jamais eu la chance de voyager au Japon, vous avez sans doute déjà vu ce genre de statuettes sur les marchés asiatiques, ou même dans des restaurants…

«Maneki» signifie inviter ou faire signe, alors que «neko» se traduit par le mot chat. Le porte-bonheur du Maneki Neko est donc littéralement un félin qui fait signe.

Ce chat porte-bonheur est fait de céramique, de plastique ou de métal et peut être vu à l’entrée de n’importe quelle maison ou commerce.

La Maneki Neko peut avoir des couleurs aussi variées que l’or, le rouge, le blanc ou encore le noir, et se retrouve parfois dans des postures atypiques.

Chaque couleur et pose que peut avoir ce porte-bonheur japonais lui donnera un sens bien particulier. Par exemple, l’or apporterait la prospérité et la richesse, alors que le noir serait censé éloigner les mauvais esprits et promettre la sécurité physique.

Gauche, droite ou les deux: la patte que le Maneki Neko utilise pour nous faire signe a lui aussi un sens bien précis.

La droite amène l’argent et les bonnes affaires, alors que la gauche invite les clients à rentrer dans notre boutique.

Vous l’aurez compris: le Maneki Neko est un porte-bonheur japonais principalement associé à l’argent.

Toutefois prenez garde, la patte gauche est traditionnellement utilisée pour les divertissements nocturnes tels que les maisons de geisha et les casinos.

La prochaine fois que vous verrez un Maneki Neko, regardez donc quelle patte est levée!

Daruma

Daruma

La poupée Daruma

La plupart des poupées Daruma que vous pourrez trouver seront de couleur rougeâtre, avec le visage d’un homme à la moustache et aux sourcils épais.

Ces atouts esthétiques peuvent nous sembler… pour le moins étrange! Néanmoins, il faut savoir ce sont là des caractéristiques considérées au Japon comme étant de véritables porte-bonheurs.

Ces poupées sont faites de papier ou de céramique. Certains Japonais disent de ce dernier matériau qu’il aiderait à apporter la chance, l’amour, le courage, et même pouvoir. Cela me parait être légèrement exagéré pour un matériau aussi commun, vous ne pensez pas?

Bref, bien que le rouge (comme nous l’avons vu) soit la couleur originelle, ces poupées porte-bonheur sont généralement disponibles en cinq couleurs, chacune ayant une signification particulière.

Par exemple, une poupée Daruma blanche favorise l’amour et l’harmonie, tandis qu’une poupée dorée apportera la richesse. La rouge sert à fabriquer des porte-bonheurs qui, eux, seront directement associés à la chance.

Une grue du Japon

Une grue du Japon

La grue

La grue, ou «tsuru» en japonais, est un des animaux les plus représentés dans l’art pictural nippon (tableaux, dessins, gravures, etc). Cela n’a rien d’étonnant: cet oiseau est un porte-bonheur très apprécié dans ce pays.

Principalement portés au Nouvel An ou lors de mariages, certains kimonos traditionnels ont des représentations de grues sur eux. Il serait mal vu (en tout cas par des Japonais traditionalistes) de porter ce genre de tenue en dehors de toute occasion spéciale, elles sont en effet considérées comme ayant un pouvoir symbolique très fort.

Le pays du Soleil levant est connu pour avoir su garder un lien étroit avec ses traditions d’origines. Ne pas respectez certaines coutumes pourrait donc bien vous créer des ennemis!

Selon une légende populaire au Japon, si vous réussissez à fabriquer mille origamis de grue porte-bonheur, le tout en papier à cigarette, vous pourrez faire un souhait qui se réalisera alors.

Daikokuten

Daikokuten

Daikokuten

Daikokuten est considéré comme le dieu de la prospérité dans la tradition bouddhiste chinoise.

Il est représenté par un homme âgé debout sur deux bottes de paille, et portant un énorme sac à son épaule. Ces attributs lui sont donnés pour une raison simple: il s’agit de la divinité du commerce et de la richesse.

Nous comprendrons facilement quel intérêt peuvent avoir les porte-bonheur japonais le représentant.

Au Japon, il fait partie des «sept dieux de la chance».

Les statues porte-bonheur de Daikokuten sont généralement de tailles assez réduites, mais certaines peuvent atteindre plusieurs mètres de haut!

Placées dans un magasin ou dans une maison, on pense qu’elles apporteront richesse et bonne chance autour d’elles, tout en favorisant des échanges fructueux.

Le Bouddha rieur

Le Bouddha rieur

Le Bouddha rieur

Le Bouddha rieur, également connu sous le nom de «Hotei», est une autre statue porte-bonheur que vous croiserez à coup sûr si vous visiter le Japon.

Une version populaire représente le Bouddha rieur tenant une chaine dans une main, et portant un sac à l’épaule grâce à l’autre.

De par son aspect plutôt «bon vivant», ce porte-bonheur japonais a été naturellement associé à santé, à la joie, et aux fêtes réussies.

Sans trop de surprise, c’est surement dans les restaurants que vous aurez le plus de chance d’en croiser un.

Présent dans le Bouddhisme, le Shintoïsme et même le Taoïsme, ce porte-bonheur est l’un des plus répandus et utilisés en Asie.

Le Bouddha rieur appartient lui aussi au groupe des «sept dieux japonais de la chance».

Omamori

Omamori

L’Omamori

L’Omamori est un petit sac porte-bonheur brodé à partir de tissu de soie, le tout dans style japonais bien entendu.

A l’intérieur sont placées des prières écrites sur papier ou sur des morceaux de bois.

«Mamori» se traduit en japonais par le mot «protéger», «omamori» signifie donc littéralement «protection». Comme souvent dans cette langue, la construction des mots nous en dit beaucoup sur leur sens, en particulier quand il s’agit de porte-bonheur!

Nous pouvons en trouver sous différentes couleurs et formes dans un peu prêt tous les sanctuaires et temples japonais.

Ils sont censés porter chance, et les messages qu’ils renferment conviendront à chaque problème que la vie peut mettre sur notre chemin.

Je me dois toutefois de vous mettre en garde: si vous ouvert le sachet, ce sera l’inverse du message écrit sur le petit papier qui s’appliquera à vous. Il s’agit donc là d’un porte-bonheur à double tranchant!

Comme quoi, la curiosité est vraiment un vilain défaut…

Matsu

Matsu

Le Matsu

Les Matsu, ou «pins», peuvent être vus dans de nombreux parcs et jardins japonais. Ce fait n’est pas seulement justifié par la beauté de cet arbre. Les Nippons le voient en effet comme un véritable porte-bonheur.

Le pin est une espèce d’arbre à feuilles persistantes qui peut survivre même dans les climats les plus rudes. On en trouve donc même aux sommets des plus hautes montagnes nippones.

Sans doute grâce à sa capacité de résilience exceptionnelle, les Japonais ont fait de ce porte-bonheur un symbole de longévité et de résistance face aux épreuves.

Pendant le Nouvel An, on déguste souvent une préparation à base du pin, de pousses de bambou et des prunes: le «kadomatsu».

Selon la tradition, en laisser un petit peu à l’entrée des maisons, temples et bureaux permettrait d’accueillir la nouvelle année de la meilleure de manière. Il faut savoir que le bambou est également considéré comme un porte-bonheur dans de nombreuses régions d’Asie.

Nous vous avons donc ici présenter 10 porte-bonheur japonais parmi les plus connus. Nous n’avons cependant qu’à peine égratigné la surface de ce vaste monde.

Les Japonais forment en effet un peuple dans la culture et les croyances sont parmi les plus profondes et raffinées du monde. On n’aurait sans doute pas assez de toute une vie pour s’intéresser au sujet.

D’autres porte-bonheur que j’aurais pu vous présenter incluent la fleur de pivoine, la Sakura (ou fleur de cerisier) et bien d’autres.

Certains ont plus de poids dans certaines parties du pays alors que d’autres, comme le Maneki Neko, ont acquis une renommée internationale.

Si vous rencontrez une geisha, assurez-vous d’accepter le petit morceau de papier ou d’autocollant qu’elle vous donne, car si vous le gardez dans votre portefeuille, vous pourriez bien voir une grosse somme y arriver sous peu!

Même si nous ne sommes pas superstitieux, il est toujours amusant de nous rappeler ces traditions et de remercier notre porte-bonheur quand quelque chose de bien nous arrive.

Mettre sa confiance dans un porte-bonheur n’est pas une pratique limitée au Japon.

Il semble que, en tant qu’humains, nous aimions mettre notre foi en quelque chose que nous considérons comme plus puissant. Cela nous donne sans doute le sentiment d’avoir un peu de contrôle sur notre destin.

Si certains de ces porte-bonheurs vous intéressent, n’hésitez pas à venir faire un tour sur mon site La Porte Du Bonheur.

Et vous, lequel de ces 10 porte-bonheur japonais préférez-vous?

Cyril Gendarme

Je m’appelle Cyril, je suis webmaster et futur ingénieur en informatique.

Convaincu depuis des années de la capacité des porte-bonheur à nous faire changer de vie, j’ai voulu vous faire bénéficier de leurs pouvoirs, tout comme je l’ai moi-même fait!

Avec des amis, nous avons donc décide de créer La Porte Du Bonheur, un site spécialisé, comme son nom l’indique, en porte-bonheur.

Les derniers articles par Cyril Gendarme (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *