Les love hôtels au Japon

Les Love hôtels (ラブホテル) au Japon sont une véritable institution de l’archipel. Qu’on les remarque ou non, ils sont présents dans chaque ville d’importance où ils font partie intégrante du paysage urbain.

Bien plus que de simples maisons de passe, ils sont plutôt le symbole d’une culture de l’intimité et de mœurs ancrées dans les traditions locales depuis des décennies.

Pourquoi y a-t-il tant de Love hôtels au Japon?

Pas besoin d’être sexologue pour comprendre à quoi sert un Love hôtel; l’appellation est suffisamment claire et évocatrice!

Mais ce qui interpelle le plus souvent les touristes et les nouveaux arrivants quand ils débarquent au Japon, c’est la forte présence de ces hôtels de plaisir.

En effet, en regardant attentivement, on s’aperçoit qu’ils sont présents presque partout, s’étendant sur des rues, voire des quartiers tout entiers. Alors pourquoi y en a-t-il autant?

L'entrée tape à l'œil d'un Love hôtel

L’entrée tape à l’œil d’un Love hôtel

Des raisons tout aussi historiques…

Le principe même du Love hôtels n’est pas une invention récente. L’ancêtre direct du Love hôtel, la chambre pour couples, est né au début de l’ère Shōwa (1926-1989).

Ces dernières sont apparues après les traditionnelles auberges ryokan qu’elles ont fini par supplanter dans les grandes villes.

Mais le véritable élément déclencheur qui a permis leur rapide expansion, c’est la loi japonaise anti-prostitution de 1956.

Cette dernière qui indiquait notamment que «Nul ne peut faire de prostitution ou en être le client» a causé la fermeture de l’immense majorité des maisons closes de l’époque.

Elles ont dû se reconvertir en auberges de passage avec des forfaits spécifiques pour les utilisations à temps réduit afin de pouvoir continuer à exister tout en se conformant à la nouvelle législation.

Au fil du temps, le concept a su trouver son utilité et sa place au sein de la société nippone.

Et même si le concept de chambres à louer pour une nuit seulement existe en fait depuis au moins le 17e siècle au Japon, le terme générique “Love hôtel”, souvent abrégé en rabuho (ラブホ), n’est toutefois apparu que lorsque le premier du genre a ouvert ses portes en 1968 à Osaka.

Puis, devant le succès rencontré, ces chambres d’amour à louer se sont rapidement multipliées.

Aujourd’hui, il y aurait environ 37.000 Love hôtels dans tout le Japon et on estime qu’un million et demi de couples japonais visitent un Love hôtel chaque jour!
Cavalier samouraï Takeda

… que culturelles.

La structure d’une maison traditionnelle japonaise en elle-même, petite, tout en panneaux coulissants et mal insonorisée offre généralement peu d’intimité.

Aujourd’hui encore, il arrive souvent que plusieurs générations cohabitent ensemble sous le même toit, les enfants dormant avec les parents ou les grands-parents, parfois dans la même chambre.

De plus, une autre tradition veut que les couples nouvellement formés emménagent ensemble seulement après le mariage.

Mais louer un logement, pour soi ou pour deux dans les grandes villes et métropoles japonaises, ampute une partie non négligeable du salaire.

Ce qui signifie que les célibataires vivant encore chez leurs parents avant le mariage sont très nombreux.

Et il est bien sûr difficile dans ces conditions d’avoir accès à une intimité suffisante et d’avoir l’opportunité de ramener quelqu’un d’extérieur pour passer un moment tranquille.

Face à cette situation inconvenante, il est normal de rechercher plus d’intimité surtout en ce qui concerne ses relations amoureuses.

La demande a ainsi créé l’offre et les Japonais ont résolu leur problème d’intimité en multipliant les Love hôtels à travers tout le pays.

Pratiques et simples d’utilisation, ils conviennent à tous grâce à la grande variété des services et des tarifs proposés.

Un love hôtel en plein centre-ville

Un love hôtel en plein centre-ville

Love hôtels: la folie des grandeurs!

À l’origine de simples chambres à sous-louer dans des auberges ou des salons de thé (chaya/茶屋) pour prostituées sous l’ère Edo, les Love hôtels modernes ont évolué en un gigantesque business à part entière et proposent désormais une vaste gamme de services et d’options destinés à une clientèle mixte toujours plus large et avide de nouveautés.

Architecture audacieuse et services à gogo

On reconnait toujours un Love hôtel grâce à sa devanture à l’architecture souvent osée et excentrique avec des noms à connotations occidentales et évoquant tout sauf ce pourquoi ils sont là.

Loin de chercher à se cacher, beaucoup arborent au contraire des façades aux décorations bigarrées, très extravagantes et bien reconnaissables de loin.

Un comble pour des bâtiments qui proposent d’accueillir des clients dans la discrétion la plus absolue et c’est une fois de plus un paradoxe typiquement nippon!

On peut aussi ajouter que les chambres de certains Love hôtels sont même souvent bien plus spacieuses, mieux aménagées et plus modernes que de nombreux appartements et studios japonais.

En ce qui concerne les services offerts à l’intérieur de l’hôtel, ils sont légion! On peut notamment citer la présence de préservatifs gratuits, de distributeurs de sex-toys ainsi que l’indéboulonnable télévision et son panel de chaînes érotiques pour bien mettre le couple dans l’humeur.

On trouve aussi communément micro-ondes, réfrigérateurs et salles de bains toutes équipées, parfois avec spa, lit de massage et même des baignoires à bulles.

On trouve parfois des objets plus inhabituels comme des fauteuils de massage, des costumes et des déguisements de cosplay ou même des machines à pachinko pour les accros aux jeux!

En ce qui concerne la décoration et les thématiques, on trouve vraiment de tout et ces ambiances créent des atmosphères vraiment singulières, introuvables ailleurs.

Chaque chambre est véritablement unique et même en sachant ce que l’on va probablement trouver à l’intérieur, on est constamment surpris par l’ingéniosité des architectes en charge de la décoration.

Le petit-déjeuner est en option et livré dans la chambre dans ce love Hôtel

Le petit-déjeuner est en option et livré dans la chambre dans ce love Hôtel

Pourquoi aller dans un Love hôtel?

Eh bien tout simplement car ces établissements de plaisir proposent un condensé de services et d’options qui les distinguent clairement des hôtels classiques.

Sans oublier bien sûr le fait que visiter occasionnellement un Love hôtel permet de casser efficacement la monotonie qui finit par s’installer au sein de n’importe quel couple.

Mais le principal service offert par ce genre d’hôtel reste la discrétion absolue. Beaucoup de couples au Japon, officiels ou non, nouveaux ou anciens, cherchent avant tout à rester dans le secret.

Et il n’existe rien de mieux qu’un Love hôtel pour cela! Le bâtiment et son fonctionnement en lui-même ont été pensé pour que le contact humain soit réduit au strict minimum.

Il n’y a pas de personnel au guichet, seulement des machines automatiques pour réserver sa chambre.

Et les réservations peuvent bien sûr se faire en ligne à l’avance. Il suffit ensuite de faire soi-même le check-in avec son téléphone ou via un automate.

Pour le check-out, un guichet électronique automatique se trouve habituellement dans la chambre et il faut régler la facture afin de pouvoir en sortir.

Du personnel est bien sûr présent sur place pour assurer la bonne marche du bâtiment, de ses installations et de ses services, mais ils n’apparaissent que sur demande.

Dans les rares hôtels où un guichet physique est encore disponible, un petit rideau appelé noren (暖簾) empêche le contact visuel direct avec l’employé.

L’objectif de tout ce dispositif est de pouvoir entrer et sortir sans être vu ou dérangé.

Le Love hôtel classique n’a d’ailleurs généralement pas de fenêtres qui s’ouvre sur l’extérieur ni de balcon.

La sortie se trouve le plus souvent sur le côté ou à l’arrière du bâtiment afin d’éviter que les occupants ne se croisent et certains sont équipés de salles d’attente aménagées pour que les clients qui attendent ne puissent pas se croiser.

Certains ont même plusieurs entrées et sorties comme dans un dédale.

Chaque détail a été savamment étudié et on sent clairement que tout est fait pour qu’il y ait le moins d’interactions possibles avec d’autres clients ou avec le staff car c’est véritablement la première chose que recherchent les usagers.

Petit aperçu des options généralement disponibles pour les réservations

Petit aperçu des options généralement disponibles pour les réservations

Une manne économique importante pour le Japon

Les prix pour une chambre varient habituellement entre 3.000¥ et 10.000¥ la nuit. Mais on peut aussi tomber sur des établissements plus hauts de gamme à plus 20.000¥ yens la nuit.

Malgré le coût assez élevé que cela représente, les chambres de la plupart des Love Hotels sont généralement toujours prises d’assaut, surtout en fin de semaine.

Parfois aussi appelés business hôtels, c’est une appellation qui leur convient bien car ils représentent une rentrée d’argent non négligeable pour l’économie japonaise.

De fait, les nuitées passées dans ces établissements rapporteraient environ 35 milliards d’euros par an au PIB du pays.

C’est plus du double du marché de l’animé au Japon, qui lui est estimé à environ 17 milliards d’euros!

Une mauvaise réputation

Malheureusement, encore beaucoup de personnes confondent souvent, à tort, les quartiers de Love hôtels avec des quartiers chauds comme on peut en trouver ailleurs, en Asie du Sud-Est par exemple.

Communément, certains ont tendance à associer la présence de Love hôtels dans un endroit à un certain niveau de dangerosité, la présence de prostitution, voire de criminalité.

Mais les Love hôtels japonais ne sont tout bonnement que de simples hôtels, dont la finalité est certes sans équivoque, mais qui ne sont pas non plus des lieux à éviter.

Car plus que de simples bicoques miteuses, ce sont en fait des établissements progressivement devenus assez chers et luxueux pour la plupart et qui proposent une large gamme de services, allant de la location de matériel érotique au petit-déjeuner servi dans la chambre.

La clientèle visée est principalement composée de personnes pour qui aller au Love Hotel constitue une activité disons de loisir et de récréation.

Et ce genre de clientèle est souvent prête à payer le prix fort pour quelques heures d’accès à ces sanctuaires d’intimités sécurisés.

Une entrée de love hôtel façon "chapelle pour mariages"

Une entrée de love hôtel façon « chapelle pour mariages »

Car n’importe qui peut effectivement s’y rendre l’esprit tranquille, sans rien risquer, et ce à toute heure du jour ou de la nuit.

La présence des Love Hôtel n’est d’ailleurs pas du tout reléguée aux quartiers mal famés, mais ils sont plutôt présents dans les ruelles discrètes qui longent les grandes artères où se trouvent bars, restaurants et boites de nuit.

Ce qui s’y passe reste bien évidemment secret et à l’abri des regards et c’est bien logique, c’est leur objectif principal.

Mais la présence de ce type d’hôtel, généralement discrète, ne dégrade en rien les alentours.

C’est même plutôt le contraire: avec leurs devantures aux décorations tout en relief et en néons tape-à l’œil, ils font partie intégrante du décor nocturne des villes japonaises de façon élégante.

Il ne faut pas non plus les confondre avec ces établissements japonais douteux proposant des “massages” et autres services tarifés aux prix exorbitants.

Ceux-ci sont indubitablement associés à la prostitution et parfois à des activités criminelles en lien avec les mafias locales.

Au Japon, les véritables (et nombreux) quartiers dédiés à la prostitution sont d’ailleurs plutôt placées dans des zones spécifiques plus à l’abri des regards et peu de publicité est faite pour ce genre de services.

D’ailleurs, pour distinguer les deux, c’est plutôt simple: les Love hôtels n’affichent pas de photos de femmes aguicheuses pour racoler les clients, ils n’en ont pas besoin. Ils affichent tout simplement leurs tarifs et des photos des chambres à louer.

Si vous n’avez jamais poussé la porte (souvent automatique d’ailleurs) d’un Love hôtel au Japon, par peur du qu’en dira-t-on ou parce que vous n’en avez jamais eu l’occasion, n’hésitez pas une seule seconde la prochaine fois!

La gigantesque façade d'un love hôtel dans le quartier de Dotonbori à Osaka

La gigantesque façade d’un love hôtel dans le quartier de Dotonbori à Osaka

C’est une expérience vraiment particulière et intéressante et vous n’en ressortirez certainement pas déçu.

Les Love Hôtels font partie intégrante de la culture japonaise, au même titre que les karaoke ou les onsen, ces bains chauds à l’eau des sources volcaniques.

Il serait donc dommage de ne pas expérimenter une pratique si traditionnelle que vous soyez de passage ou que vous habitiez au Japon.

Et pour ceux qui voudraient tester le concept du Love hôtel sans pour autant partir à l’autre bout du monde, sachez que vous pouvez le faire en France aussi.

Le premier Love hôtel à Paris, sobrement nommé “Le Love Hôtel”, a ouvert ses portes en 2011.

Il fonctionne sur le même principe que ses semblables japonais et propose des chambres thématiques tarifées à l’heure ou à la nuit.

Maintenant vous n’avez plus d’excuses pour ne pas aller y faire un tour!

My crazy Japan

Manu, blogueur Japon, résidant à Osaka depuis 2014 vous fait découvrir des facettes inhabituelles et insoupçonnées du Japon à travers divers articles sur les mœurs et traditions de l’archipel.

Les derniers articles par My crazy Japan (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *