Author: Julien Peltier

Le samouraï: brève histoire d’une éternelle récupération

Depuis leur chute à la fin du XIXe siècle, les samouraïs n’ont cessé de fasciner, au Japon comme au dehors. Loin de quitter la scène, la figure du guerrier n’en finit plus d’être invoquée au service des causes les plus contradictoires, quand elle ne sert pas d’argument de ventes.

Femmes samouraï: les oubliées de l’Histoire?

À l’autre extrémité de l’Eurasie, l’alliance du beau sexe et du métier des armes tient-elle de l’histoire ou du mythe? Répondre à la question suppose de poser quelques jalons, belle occasion de revenir sur la tradition militaire nippone et le statut social de la femme dans le Japon médiéval.

Bushidô: 1000 ans sur la voie du guerrier

Depuis quelques décennies, à la faveur du spectaculaire engouement que les arts martiaux japonais suscitent à travers le monde, les valeurs morales prêtées au samouraï se sont largement diffusées.

S’il renvoie désormais dans l’inconscient collectif à des idéaux élevés et forme le creuset d’un épanouissement personnel s’efforçant de cultiver le corps comme l’esprit, le Bushidô fut également un soleil noir qui féconda le militarisme nippon. Rien d’étonnant à ce que cette « voie du guerrier », à la croisée d’influences multiples et semée d’écueils, éclaire aussi l’histoire de l’archipel.

Wakashudô: le samouraï et l’homosexualité

En dépit d’une présence manifeste dans la culture populaire contemporaine, en particulier le manga et la musique dans une moindre mesure, l’esthétique androgyne comme l’inclination homosexuelle semblent étrangement absentes de l’historiographie japonaise.

Du silence feutré des monastères aux bruyantes scènes de théâtre, en passant par les augustes palais seigneuriaux, l’homosexualité et une liberté sexuelle inouïe se révèlent pourtant dans une vérité parfois très crue.