seconde guerre mondiale

Le Japon dans la tourmente de la seconde guerre mondiale

L’armée japonaise: un risque pour la paix en Asie?

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, inquiet de la puissance chinoise et de l’imprévisible Corée du Nord veut restaurer la souveraineté militaire du Japon. L’histoire militaire du Japon évoque les crimes contre l’Humanité et les crimes de guerre commis pendant la coprospérité asiatique, la colonisation, comme le massacre de Nankin, la marche de la mort […]

7 décembre 1941: Pearl Harbor, minute par minute

Hier, 7 décembre 1941 — une date qui restera à jamais marquée dans l’Histoire comme un jour d’infamie — les États-Unis d’Amérique ont été attaqués délibérément par les forces navales et aériennes de l’empire du Japon.

Le dernier soldat japonais à se rendre… en 1974!

La Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe le 8 mai 1945. En asie du sud-est, la paix ne vient que quelques mois plus tard, le 2 Septembre, quand Mamoru Shigemitsu, le ministre des Affaires étrangères, signe les actes de capitulation du Japon à bord de l’USS Missouri

Mais pour un homme la guerre n’est pas finie et elle ne se terminera qu’en 1974.

Août 1945: L’URSS porte le coup de grâce au Japon (1/2)

Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito ordonne à la radio au peuple japonais de «supporter l’insupportable». L’«insupportable» est la capitulation sans condition qu’a refusé farouchement jusqu’alors le Japon, dernier pays de l’Axe à poursuivre la guerre.

Qu’est-ce qui incite Hirohito à prôner la paix, lui qui est resté muet, ou complice, du militarisme japonais pendant les quatorze années de guerre qu’a provoqué le Japon en Asie et dans le Pacifique?

Pourquoi le Japon s’est-il rendu en août 1945? (1/2)

L’utilisation d’armes nucléaires par les États-Unis pendant la seconde guerre mondiale a longtemps été un sujet de débats émotionnels. Tout d’abord, peu de monde a remis en cause la décision prise par le Président Truman de lancer deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Mais, en 1965, l’historien Gar Alperovitz a developpé la théorie que même si les bombes ont précipité la fin immédiate de la guerre, les leaders japonais voulaient dans tous les cas se rendre, et de toute façon avant l’invasion Américaine planifiée pour le 1er novembre 1945.

Nippon Kaigi: le culte qui dirige secrètement le Japon

Nippon Kaigi, un petit culte avec certaines des personnes les plus puissantes du pays, vise à restaurer la « gloire » impériale du Japon d’avant la seconde guerre mondiale.

Les objectifs du culte sont l’abolition de la constitution pacifiste du Japon, la fin de l’égalité des sexes, l’expulsion des étrangers, l’annulation de ces lois gênantes sur les « droits de l’homme », et le retour du Japon à sa gloire impériale.

Hiroshima, 6 août 1945 – « Mon Dieu, qu’avons-nous fait ? »

Le 6 août 1945, l’explosion d’une bombe atomique au-dessus de la ville d’Hiroshima, au Japon, précipite la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis lors plane sur le monde la crainte qu’un conflit nucléaire ne dégénère en une destruction totale de l’humanité.

Le samouraï: brève histoire d’une éternelle récupération

Depuis leur chute à la fin du XIXe siècle, les samouraïs n’ont cessé de fasciner, au Japon comme au dehors. Loin de quitter la scène, la figure du guerrier n’en finit plus d’être invoquée au service des causes les plus contradictoires, quand elle ne sert pas d’argument de ventes.

Page 1 / 41234