geisha

Les geisha dans la culture japonaise

Kyoto

S’il y a un endroit plus que tout autre pour tout ce qui touche à l’histoire du Japon, Kyoto est cet endroit.

Kyoto n’offre pas moins de 17 sites classés, 24 musées, 37 universités et contient plus de 1.600 temples bouddhistes et 400 sanctuaires shinto.

Savez-vous reconnaître une geisha, d’une maiko, d’une geiko?

Vous avez sans doute entendu d’autres personnes vous raconter qu’ils avaient vu une geisha lors de leur voyage à Kyoto, mais s’agissait-il vraiment d’une geisha ou était-ce une maiko qu’ils avaient vu? Ou se pourrait-il même que ce fut une touriste qui avait payé pour s’habiller en geisha?

Les différences peuvent être subtiles, mais voyons comment faire la différence entre une geisha et une maiko et entre une geisha et une geiko.

L’origine mystérieuse des geishas

Entre tradition et modernité, Kyoto est la ville de tous les contrastes. Anciennement sous le nom d’Heian, elle était non seulement la capitale culturelle du Japon, mais aussi celle de ce qu’on appelle le «Monde flottant», paradis des plaisirs sensuels et l’empire de l’érotisme.

Geisha et maiko: une tradition japonaise

Les geisha, dont le nom veut littéralement dire « faiseur d’art », aujourd’hui, sont des artistes féminins japonais dont la profession inclut la musique, la danse, la rhétorique et le divertissement. Les maiko sont des geisha en cours de formation. Une idée complètement erronée est que les geisha sont des prostituées: en un mot comme en cent, […]