20 choses à savoir sur les sanctuaires shinto

Vous avez déjà visité des sanctuaires shinto au Japon. Ceux-ci, jinja (神社) en japonais, sont éparpillés dans tout le pays. Cela montre combien le shintoïsme est profondément enraciné dans la vie des gens.

Mais, au-delà de la beauté de ces places de culte de la religion shintoïste, un certain nombre de bâtiments et d’éléments reviennent dans tous les sanctuaires.

Voici 20 choses intéressantes que vous devriez connaître avant votre prochain visite d’un sanctuaire shinto!

1. La forêt autour du sanctuaire

Goshinboku du sanctuaire Dazaifu Tenmangu à Fukuoka

Goshinboku du sanctuaire Dazaifu Tenmangu à Fukuoka

Comme les forêts et les montagnes étaient considérées comme sacrées, beaucoup de sanctuaires shinto furent construits dans ce type d’environnements. Ces forêts s’appelle chinju no mori (鎮守の森). Elles ont aussi un Goshinboku (御神木), qui est un arbre sacré. La photo ci-dessus est celle du Goshinboku, dans ce cas un abricotier japonais, du sanctuaire Dazaifu Tenmangu (太宰府天満宮) à Fukuoka.

2. Torii

Kane no Torii du sanctuaire Kinpusenji à Nara

Kane no Torii du sanctuaire Kinpusenji à Nara

Le torii (鳥居) est un portail traditionnel japonais qui définit la limite entre le monde réel et le monde sacré. C’est donc une entrée dans le monde spirituel. Chaque Torii doit être traversé pour entrer dans le sanctuaire et retraversé en sens inverse lorsque l’on quitte le sanctuaire. La photo ci-dessus est celle de Kane no Torii (銅の鳥居) du sanctuaire Kinpusenji (金峯山寺) à Nara. Le torii lui-même est un bien culturel important.

3. Chozuya

Chouzuya

Chozuya

Le chozuya (手水舎) est un bassin rempli d’eau. Les visiteurs du sanctuaire shinto doivent purifier leurs mains et leur bouche avec cette eau. Il faut commencer par la main gauche, puis la droite, la bouche et enfin la poignée de la louche avant d’accéder au sanctuaire lui-même. Dans le shintoïsme, les choses souillées, ou kegare (穢れ), sont supposées venir de l’extérieur. Il est donc important de se purifier physiquement et métaphoriquement quand on rentre dans un sanctuaire shinto.

4. Sando

Sando du sanctuaire Kozanji (高山寺) à Kyoto

Sando du sanctuaire Kozanji (高山寺) à Kyoto

Le sando (参道) est le chemin d’entrée, en ligne droite, du sanctuaire principal. Habituellement pavé de pierres, il peut également être juste un sentier aménagé si le sanctuaire est situé dans les montagnes.

5. Shamusho

Shamusho du sanctuaire Wakamiya Hachimangu à Kouchi

Shamusho du sanctuaire Wakamiya Hachimangu à Kouchi

Le shamusho (社務所) est le bureau administratif du temple, en charge des relations avec les visiteurs et des ventes comme, par exemple, celles des omamori. La taille du shamusho dépend de celle du sanctuaire.

6. Tōrō

Toro

Toro

Un tōrō (灯篭) est une lanterne traditionnelle. Celles-ci sont placées le long du sando afin d’éclairer le chemin. Les tōrō sont originaires de Chine et sont arrivés au Japon avec le bouddhisme pendant la période Nara où ils servaient dans les temples. Ce n’est qu’au cours de la période Heian, qu’ils ont commencé à être utilisés dans les sanctuaires shinto.

7. Komainu

Komainu

Komainu

Un komainu (狛犬) est un animal fantastique japonais qui ressemble à un lion ou à un chien. Des statues de komainu en pierre sont situées de part et d’autre de l’entrée d’un sanctuaire afin de le protéger. Ils sont soit placés l’un en face de l’autre, soit le dos au sanctuaire et font face aux visiteurs.

D’autres animaux fantastiques, appelés shinshi (神使), comme des sangliers, des dragons, des renards, des loups ou des tigres peuvent aussi être utilisés. La variante la plus fréquente est le kitsune (狐, renard), gardien des sanctuaires dédiés au kami Inari. Il y a environ 30.000 sanctuaires d’Inari au Japon, et l’entrée de chacun est gardée par une paire de statues de renards.

8. Shimenawa

Shimenawa du sanctuaire Izumo Taisha (出雲大社) dans la préfecture de Shimane

Shimenawa du sanctuaire Izumo Taisha (出雲大社) dans la préfecture de Shimane

Le shimenawa est une corde massive enroulée sur elle-même ou autour d’un bâtiment qu’il protège. Il est utilisé dans certains rituels shinto. Il sert de lien entre le monde sacré et le monde profane, repoussant le mal (kegare) et montrant que la divinité (kami) est présente.

9. Mikoshi

Mikoshi

Mikoshi

Le mikoshi (御神輿) ou Shinyo (神輿) est une sorte de coffre, reliquaire ou châsse, dans lequel sont placés les reliques du sanctuaire. Le mikoshi est porté par les fidèles dans les abords du sanctuaire lors de processions, typiquement des matsuri, pour attirer les faveurs de la divinité.

10. Haiden

Haiden

Haiden

Le haiden, ou oratoire, est construit devant le sanctuaire pour que les visiteurs puissent venir faire une prière ou sanpai (参拝). Sanpai est l’action de rendre hommage au sanctuaire shinto. La manière est différente suivant le sanctuaire mais généralement suppose de s’incliner par respect, taper dans ses mains, jeter de l’argent dans une boîte prévue à cet effet et faire sonner une cloche.

11. Saisenbako

Saisenbako

Saisenbako

Le saisenbako (賽銭箱) est un coffre avec des barres horizontales. Il est généralement situé près de l’oratoire. C’est la boîte mentionnée précédemment dans laquelle les visiteurs jettent leur offrande lors de leur prière (sanpai). Les gens superstitieux (très rare dans un sanctuaire 😉 ) utilise des pièces de 5 yens car la prononciation est la même que goen (ご縁) qui est un terme bouddhiste signifiant une connection spéciale (entre le visiteur et la divinité).

12. Suzu no O

Suzu no O

Suzu no O

Le suzu no O (鈴の緒) est une cloche ainsi que la corde pour la faire sonner. Elle est situé près du haiden et du saisenbako. Les visiteurs sonne la cloche pour appeler la divinité et repousser le mal.

13. Honden

Honden du sanctuaire Itsukushima Jinja (厳島神社) dans la préfecture d'Hiroshima

Honden du sanctuaire Itsukushima Jinja (厳島神社) dans la préfecture d’Hiroshima

Le honden (本殿), ou encore shinden (神殿), est le bâtiment principal et le plus sacré du sanctuaire shinto. A l’intérieur du honden, une représentation symbolique des kami ou des divinités shinto, Shintai (神体) en japonais, est conservée.

14. Kaguraden

Kaguraden

Kaguraden

Le kaguraden (神楽殿) est l’endroit où se déroule le kagura (神楽) qui est un rite shinto consistant en une danse et des chants dédiés aux divinités. Le kagura est réalisé par les miko (巫女), les jeunes femmes au service du sanctuaire shinto.

15. Sessha/Massha

Sessha/Massha

Sessha/Massha

Les sessha ou massha (摂社/末社) sont des sanctuaires auxiliaires situés non loin du sanctuaire principal. L’objet de culte de ces sanctuaires auxiliaires ont toujours une relation avec celui du sanctuaire principal. Ils sont aussi appelés edamiya (枝宮) ou edayashiro (枝社) et sont plus petits que le sanctuaire principal.

16. Sekihi

Sekihi du nom du sanctuaire Tsukubasan Jinja (筑波山神社)

Sekihi du nom du sanctuaire Tsukubasan Jinja (筑波山神社)

Un sekihi (石碑) est un monument de pierre. Ce qui est gravé sur la pierre varie suivant le sanctuaire: les inscriptions les plus populaire sont le nom du scanctuaire, une information au sujet de la divinité, …

17. Omamori

Omamori

Omamori

Un omamori (お守り) est une amulette de protection vendue au sanctuaire. Ces amulettes peuvent avoir différentes formes et tailles. Un omamori standard est une sorte de petite pochette rectangulaire dont la protection vient de ce qui est brodé sur le tissu. L’utilisateur n’est pas supposé ouvrir la pochette sous peine que l’omamori perde son pouvoir. Ils sont utilisé pour passer des examens, éviter les accidents de la route, accoucher sans problème, éviter les problèmes de la vie courante en fait…

18. Ema

Ema

Ema

Un ema (絵馬) est une plaque de bois rappelant la forme d’une maison. Si vous souhaitez quelque chose, vous inscrivez votre voeu sur la plaque de bois et vous l’accrochez dans une ema gakari (絵馬掛), comme sur l’image ci-dessus, en espérant que la divinité vienne lire votre ema et exauce le voeu.

19. Ofuda

Ofuda

Ofuda

Un ofuda (お札), aussi appelé shinsatsu (神札), est un talisman et l’un des symboles d’une divinité les plus importants qu’un santuaire puisse donner à une personne. Il est vendu au sanctuaire (parce qu’il faut bien vivre!). Il est d’usage d’en acheter un au début de l’année et de ramener au sanctuaire celui de l’année précédente. Un excellent business model donc! 😉

20. Hamaya

Hamaya

Hamaya

L’hamaya (破魔矢) est une flêche décorative porte-bonheur qui est vendue au sanctuaire lors du nouvel an. Elle peut être accompagné d’un arc, l’hamayumi (破魔弓). Une coutume encore pratiquée dans le Japon d’aujourd’hui consiste à placer une hamaya et un hamayumi aux coins nord-ouest et sud-est d’une nouvelle maison lors de la cérémonie (上棟式, jōtōsai) marquant l’alignement des deux versants formant le faîtage du bâtiment.

Source: Japanese Culture Explained: Shinto Shrines

Tsunagu Japan

Tsunagu Japan est une plateforme de partage d'informations sur les voyages au Japon.
Ce site comprend des conseils pour planifier votre voyage, les meilleurs endroits où poser ses valises et de nombreuses informations sur la culture japonaise!

Les derniers articles par Tsunagu Japan (tout voir)

4 thoughts on “20 choses à savoir sur les sanctuaires shinto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *