Tokyo – Exposition – La bataille de Sekigahara

Si vous êtes intéressé par la culture des samouraï et l’histoire militaire du Japon de l’époque Sengoku (époque des provinces en guerre entre 1493 et 1573) au début de la période Edo, vous ne voudrez pas manquer l’exposition spéciale « Commémoration du 400ème anniversaire de la mort du Shogun Ieyasu Tokugawa – La grande bataille de Sekigahara » au musée Edo-Tokyo dans le quartier de Ryogoku à Tokyo.

Casque de Honda Tadakatsu

Casque de Honda Tadakatsu

Tous les Japonais connaissent la bataille de Sekigahara qui permit à Ieyasu Tokugawa d’accéder au pouvoir suprême, de gouverner la totalité du Japon et de fonder le shogunat Tokugawa en 1603 qui durera pendant les deux siècles et demi suivant, constituant la période Edo.

Cette exposition rassemble près de 320 oeuvres. Celles-ci ne peuvent pas être montrées en une seule fois du fait de l’espace limité du musée Edo-Tokyo et donc elles seront présentées en deux fois, la première partie jusqu’au 19 avril et la seconde après le 21.

Ce n’est pas la quantité des oeuvres disponibles mais leur qualité qui fait que cette exposition est exceptionnelle. Plus de 20 objets sont des biens culturels importants et trois des lettres écrites par des seigneurs de la guerre sont des trésors nationaux. Un example est la paire de paravents prêtés par le musée d’histoire d’Osaka qui sont la plus ancienne peinture illustrant le champ de bataille de Sekigahara ainsi que les armées ayant participées au combat. Il y a aussi un certain nombres d’autres paravents et peintures représentant la bataille de différentes manières et sous différents angles et présentant un très haut niveau artistisque.

Armure de Ieyasu Tokugawa

Armure de Ieyasu Tokugawa

L’intérêt de la plupart des visiteurs résidera certainement dans les casques, armures, épées et les éventails de guerre (gumbai) des principaux généraux, la plupart ayant été utilisés durant la bataille. Les casques des seigneurs de la guerre sont souvent des oeuvres d’art en eux-mêmes du fait du design exceptionnel des éléments tels le symbole de la famille ou du clan, les cornes d’animaux ou encore le masque protégeant le visage.

Des exemples impressionnants de casques et d’armures sont ceux d’Honda Tadakatsu (visibles à partir du 27 avril), un des principaux généraux d’Ieyasu, ainsi que l’armure d’Ieyasu lui-même qu’il porta lors de la bataille (visible à partir du 25 avril). Un autre artéfact est la fameuse lance de Tadakatsu, connue sous le nom de « Tombo-giri ». Créée par le célèbre forgeron Masazane Fujiwara, elle tire son nom du mythe qu’une libellule a atterri sur sa lame et a été immédiatement coupée en deux. Tonbo signifie « libellule » en japonais et giri « couper », ce qui se traduit par « lance coupeuse de libellule ».

D’autres pièces incluent des fusils, des drapeaux de bataille, des selles, des étriers, des cravaches, des portraits des généraux de l’époque ainsi que des lettres et missives écrites de leur main. L’exposition se rendra en juin à Kyoto et en août à Fukuoka.

Bataille de Sekigahara - Paravent du musée d'Osaka

Bataille de Sekigahara – Paravent du musée d’Osaka

Lieu: Edo-Tokyo Museum, 1-4-1 Yokoami, Sumida-ku, Tokyo
Date: du 28 mars au 17 mai 2015
Entrée: ¥1,350

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *