Les religions au Japon

Statue de Bouddha

Statue de Bouddha

Il y a deux principales religions au Japon, le shintoïsme et le bouddhisme. Leurs adeptes représentent officiellement 54% et 40% de la population respectivement.

Le shintoïsme est plus un ensemble de traditions et de coutumes qu’une vraie religion . Il s’agit d’une religion animiste car les adeptes croient aux esprits de la nature, les kami, qui peut être dans un arbre, une pierre ou une chute d’eau. Les adeptes du shintoïsme ne suivent aucun ensemble de règles formelles, comme c’est le cas pour le christianisme avec la bible ou de l’islam avec le coran…

Le bouddhisme japonais se divise en 15 sectes, bien que seulement 7 d’entre elles soient encore relativement répandue de nos jours.

Les japonais ne sont pas très religieux, la plus grande partie de la population ne visitant les temples que pour la nouvelle année. Les Japonais également n’hésitent pas à mélanger des éléments de bouddhisme et de shintoïsme entre eux, et du coup, il est très difficile de dire si tel ou tel élément appartient à l’une ou l’autre de ces religions.

Il y a une minorité chrétienne au Japon, remontant à l’époque des contacts avec les missionnaires portugais et espagnols au XVIème siècle. Les chrétiens ne représentent que 1% de la population japonaise, et la plupart se trouvent dans le Kyushu, et plus spécifiquement à Nagasaki.

Il n’y a que quelques milliers de musulmans résidant au Japon. Tous sont des immigrés de pays musulmans, principalement l’Indonésie, la Malaisie, le Bangladesh, le Pakistan, l’Iran et la Turquie, ou des japonais convertis récemment qui les ont épousés.

Le 20ème siècle a vu l’apparition de nouveaux cultes dont beaucoup sont basés sur les croyances shintô ou bouddhistes. Le plus influent d’entre eux est la Soka Gakkai, une forme de bouddhisme de Nichiren Daishonin fondé en 1930. Elle a désormais plusieurs millions d’adeptes au Japon et est lié au partie politique Komeito (« parti du gouvernement propre »).

Les nouveaux groupes religieux n’ont pas toujours cohabité paisiblement avec le reste de la population, comme le montre l’attaque de 1995 au gaz de sarin dans le métro de Tokyo, commis par des membres du groupe religieux Aum Shinrikyo.

3 thoughts on “Les religions au Japon

  1. Le shintoïsme pas vraiment une religion ? Si c’est le cas les anciennes cultes des Celtes, Romains, Germains et Grecs n’étaient pas non plus vraiment des religions.
    Quant aux visites dans les temples shinto elles ne se limitent pas, et de loin, au nouvel an : à ce que j’ai vu, même dans un petit temple shinto de quartier, il ne se passe pas 1/2 heure sans que quelqu’un entre pour prier et faire une offrande.
    Ces temples shintos sont en grande ville, ce qui explique peut-être cette affluence régulière.

    • En effet, tout culte ou adoration n’est pas une religion. Ensuite, ça dépend où on met le curseur, cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion
      Ensuite, je dis que la plupart des japonais ne visitent les temples que pour le nouvel an, ça ne veut pas dire que les temples ne sont pas visités en dehors de ces périodes, loin de là. Par exemple, ma femme ne va même pas au temple pour la nouvelle année (Houou la vilaine)! 😉

      En tout cas, bravo pour votre blog que, si je comprends bien, vous venez de réactiver. Les premiers articles sont très intéressants: http://www.kangei.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *