7 décembre 1941: Pearl Harbor, minute par minute

«Hier, 7 décembre 1941 — une date qui restera à jamais marquée dans l’Histoire comme un jour d’infamie — les États-Unis d’Amérique ont été attaqués délibérément par les forces navales et aériennes de l’empire du Japon. Les États-Unis étaient en paix avec le Japon et étaient même, à la demande de ce pays, en pourparlers avec son gouvernement et son empereur sur les conditions du maintien de la paix dans le Pacifique. Qui plus est, une heure après que les armées nippones eurent commencé à bombarder Oahu, un représentant de l’ambassade du Japon aux États-Unis a fait au secrétariat d’État une réponse officielle à un récent message américain. Cette réponse semblait prouver la poursuite des négociations diplomatiques, elle ne contenait ni menace, ni déclaration de guerre […]. J’ai demandé à ce que le Congrès déclare depuis l’attaque perpétrée par le Japon dimanche 7 décembre, l’état de guerre contre le Japon.»
– Franklin Delano Roosevelt, président des Etats-Unis

00h00 (heure d’Honolulu): l’Intelligence Service intercepte le texte chiffré de l’ultimatum japonais devant être présenté le lendemain à 8h à Washington (heure d’Honolulu+5h).
Dans le même temps, les sous-marins japonais lancent 5 sous-marins de poche qui se dirigent vers l’île d’Oahu.

03h58: Le chasseur de mine USS Condor signale la présence d’un sous-marin dans la rade de Pearl Harbor au destroyer USS Ward. Ce dernier se met à sa recherche sans succès. L’amirauté de Pearl Harbor ne donne pas l’alerte.

Carte des attaques japonaises, Pearl Harbor

Carte des attaques japonaises

06h00: La flotte aéronavale japonaise, placée à 250 miles au nord d’Oahu et comprenant 6 porte-avions d’escadre (Akagi, Hiryu, Kaga, Shokaku, Soryu et Zuikaku) portant plus de 400 avions, commence à faire s’envoler la première vague d’attaque.
Celle-ci, sous le commandement du commandant Fuchida, doit attaquer Peal Harbor, base principale de la marine américaine dans le pacifique.
Composée de 183 avions, elle est divisée en 3 groupes

  • Le 1er groupe (49 bombardiers et 40 avions torpilleurs) doit attaquer les cuirassés et les porte-avions américains
  • Le 2nd groupe (51 bombardiers en piqué) doit attaquer l’île Ford et l’aéroport de Wheeler
  • Le 3e groupe (53 chasseurs zero) doit contrôler l’espace aérien et attaquer les pistes d’aviations de Ford Island, Hickam Field, Wheeler Field, Barber’s Point et Kaneohe
Position des principaux navires américains dans la rade de Pearl Harbor

Position des principaux navires américains dans la rade de Pearl Harbor

06h37: Le destroyer USS Ward repère un autre sous-marin de poche japonais, chargé de renseigner la flotte, et le détruit.

07h00: La station radar d’Opana Point repère la première vague en train d’arriver, mais l’alerte n’est pas donnée, les avions japonais étant pris pour 6 bombardiers B-17 devant arriver dans la journée.

07h20: Le message intercepté par l’Intelligence Service est décodé.

07h30: un avion de reconnaissance japonais survole Pearl Harbor et signale que la base américaine n’est pas en état d’alerte.

USS Arizona, Pearl Harbor

De gauche à droite: l’USS West Virginia et l’USS Tennessee, endommagés, et l’USS Arizona coulé
Paradoxalement une partie des dommages est fait pas des obus de 400mm de canons de marines japonais, modifiés pour être utilisés comme des bombes. Les bombes aériennes japonaises n’étant à ce moment la pas assez puissantes pour percer les blindages des navires de ligne américains.

07h48: La première vague arrive sur la rade et commence à attaquer les navires américains à l’ancre, prenant par surprise les marins alors qu’ils sont en train de se réveiller. Les avions torpilleurs, les plus lents et plus vulnérables, commencent l’attaque sur les cuirassés du Battleship Row.

Les défenseurs sont surpris et l’opposition est négligeable, les casiers de munitions étant fermés à clé, les avions rangés près des pistes (mesure prise quelque jour auparavant pour éviter les sabotages), les canons sans personnels. Seul 4 des 31 batteries anti-aériennes répliquent.

Un sous-marin de poche touche le cuirassé USS West Virginia d’une torpille.

En quelques minutes 5 cuirassés et 2 croiseurs légers sont coulés et de nombreux avions sont détruits au sol.

Pearl Harbor, hangar d'avions

Hangar d’aviation en train de bruler sur l’Ile Ford, au centre de la Rade. Les destructions sur les aérodromes de l’île occasionnent d’énormes dégats, tant en batiment qu’en matériel volant. Heureusement pour les américains la 3e vague n’est pas lancée, ce qui permet de garder intact les réservoirs de carburants. Leur perte aurait été dramatique, rendant la base inutilisable pendant de long mois, laissant définitivement le mains libres aux japonais

08h30: La seconde vague d’attaque arrive sur Pearl Harbor
Elle comprend 171 avions divisés en 3 groupes

  • Le 1er groupe (54 bombardiers) doit attaquer les avions sur les aéroports de Kaneohe, Ford Island, Hickam Field et Barbers Point
  • Le 2nd groupe (81 bombardiers en piqué) doivent attaquer les navires américains
  • Le 3e groupe (36 chasseurs zero) doivent contrôler l’espace aérien et attaquer les pistes d’aviations de Ford Island, Hickham Field, Wheeler Field, Barber’s Point et Kaneohe

Elle coule 3 destroyers et endommage les derniers cuirassés.

09h15: L’ambassadeur du Japon à Washington présente la déclaration de guerre du Japon au secrétaire d’état américain, M. Hull
De façon évidente, l’intention du Gouvernement américain est de conspirer avec la Grande-Bretagne et d’autres pays pour entraver les efforts du Japon dans l’établissement de la paix par la création d’un nouvel ordre en Asie orientale, et particulièrement pour préserver les droits et les intérêts Anglo-américains, en maintenant le Japon et la Chine en guerre. Cette intention a été révélée clairement au cours des négociations. Ainsi, le sérieux espoir du Gouvernement japonais pour ajuster les relations nippo américaines et pour préserver et promouvoir la paix du Pacifique par la coopération avec le Gouvernement américain a finalement été perdu
Suite à la lecture de cette note, M. Hull déclare
Je dois dire que dans toutes mes conversations avec vous pendant les neuf derniers mois je n’ai jamais prononcé un mot de mensonge. Ceci est enregistré dans tous les rapports. Dans tous mes cinquante ans de service public je n’ai jamais vu de document qui ait été plus remplis d’infâmes mensonges et d’altérations à une échelle tellement énorme que je n’avais jamais imaginé jusqu’à aujourd’hui qu’un Gouvernement sur cette planète était capable de les prononcer

USS West Virginia, Pearl Harbor

Sauvetage de l’équipage de l’USS West Virginia en train de bruler. Malgré d’énormes dommages, le cuirassé coule droit, permettant de le renflouer plus tard. L’USS Arizona n’aura pas cette chance, piégeant 1103 marins dans ses flancs et étant complètement irrécupérables.

09h45: l’attaque japonaise est terminée, l’Amiral Nagumo, ne sachant pas ou se trouvent les porte-avions américains et craignant une attaque, refusant de lancer une troisième vague d’attaque.

Les pertes sont terribles pour la flotte américaine du pacifique.
Les 8 cuirassés présents à Pearl Harbor sont atteints

  • L’USS Arizona est coulé, et provoque la moitié des morts américains (1103 morts sur 1511 hommes d’équipage)
  • L’USS Nevada est coulé (mais sera renfloué plus tard)
  • L’USS California est coulé par 2 obus de marines modifiés en bombes et 2 torpilles (mais il sera renfloué plus tard)
  • L’USS West Virginia est coulé par 7 torpilles (mais il sera renfloué plus tard)
  • L’USS Oklahoma est coulé par 4 torpilles
  • L’USS Maryland est endommagé par 2 obus de marine modifiés en bombes
  • L’USS Tennessee est endommagé par 2 obus de marine modifiés en bombes
  • L’USS Pensylvania est endommagé par plusieurs obus de marine modifiés en bombes

Au premier plan les destroyers USS Dowes (gauche) et USS Cassin (droite). Le cuirassé USS Pensylvania est au second plan

18 autre navires sont endommagés ou coulés, dont

  • Le croiseur léger USS Helena est torpillé et coulera en entraînant le poseur de mine USS Oglala situé à coté de lui
  • Le croiseur léger USS Raleigh est endommagé par une torpille
  • Le croiseur léger USS Honolulu est endommagé
  • Le destroyer USS Cassin est coulé
  • Le destroyer USS Downes est très endommagé
  • Le navire de réparation USS Vestal est gagné par le feu du USS Arizona et coule avec lui
  • Le transport d’hydravion USS Curtiss est endommagé
  • Le navire cible USS Utah est coulé par 2 torpilles
  • 2 autres destroyers, dont le USS Shaw, sont détruits par l’explosion de leurs réservoirs d’essence alors qu’ils étaient en cale sèche

En plus des pertes navales, 188 des 403 avions des bases d’Oahu sont détruits et 159 sont endommagés
2.386 américains sont tués dans l’attaque, dont 55 civils principalement tués par des obus anti-aériens américains non explosés, et 1.139 sont blessés

Bombardier B17 détruit au sol par l’attaque japonaise. La principale crainte américaine avant l’attaque n’était pas une attaque aérienne (qui semblait improbable) mais des sabotages, principalement à cause de la forte population d’origine japonaise sur l’île. En conséquence 155 avions étaient garés aile contre aile à coté des pistes, formant une cible idéale aux chasseurs et aux bombardiers japonais. Leur position leur empéchait par ailleurs un décollage rapide en cas d’alerte et seul quelque P36 et P40 ont été capables de décoller pour affronter les avions japonais

Heureusement, les 3 porte-avions de la flotte du pacifique ne se trouvaient pas au port le 7 décembre au matin et sont intacts. Ce sont les seuls navires d’envergure, associés aux navires britanniques de la force Z à Singapour, qui sont encore en état de s’opposer à l’avancée japonaise dans le pacifique.
L’absence de 3e vague permet aussi aux américains de conserver presque intact les infrastructures du port ainsi que les réservoirs de carburants.

En comparaison, les pertes japonaises sont négligeables avec la perte de 29 avions (9 dans la 1ere attaque et 20 dans la seconde) et 74 endommagés. Les 5 sous-marins de poches sont détruits ou capturés et 1 grand sous-marin sera coulé le 10 décembre (le I70). En tout ce sont 64 japonais qui meurent dans l’attaque (55 aviateurs et 9 sous-mariniers)

Vers midi: les ambassadeurs britanniques et américains à Tokyo reçoivent notification de la déclaration de guerre japonaise à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Source: 7 décembre 1941

FX Euzet

Auteur du blog "La seconde guerre mondiale au jour le jour".

Les derniers articles par FX Euzet (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *