La période Nara (1/2): littérature et économie

Temple Todaiji, Nara

Temple Todai-ji, Nara

La période Nara (奈良時代) de l’histoire du Japon s’étend de 710 à 794. L’impératrice Genmei installe la capitale à Nara, aussi connu sous le nom de Heijo kyo, ou elle reste la capitale de la civilisation japonaise jusqu’à ce que l’empereur Kanmu établisse la nouvelle capitale à Nagaoka (et seulement 10 ans plus tard, à Heian, donc Kyoto). La société japonaise de cette époque était basée sur l’agriculture et organisées autour des villages. La plupart des villageois étaient de religion shintô, religion basée sur le respect de la nature et de l’esprit des ancêtres (kami). La capitale de Nara fut bâtie avec Chang’an (Xian), la capitale de la Chine des Tang, comme modèle. Dans beaucoup d’autres domaines aussi, l’aristocratie japonaise pris exemple sur les chinois, comme par exemple dans l’adoption des caractères chinois (kanji) et du bouddhisme.

Littérature

Les premiers ouvrages de littérature japonaise furent créés au cours de la période Nara suite aux efforts concertés de la court impériale ayant pour but de documenter son histoire. Des ouvrages tels que le Kojiki (古事記) et le Nihon shoki (日本書紀) étaient de nature politique et leur objectif était de justifier le règne des empereurs à l’intérieur du Japon et vis-a-vis de la Chine et de la Corée.

Avec la diffusion de l’écriture, la poésie japonaise, connue sous le nom de « waka », commença à être mise sur papier. Au fil du temps, le référencement des collections privées menèrent à la création du Manyoshu (万葉集), la première anthologie de poésie japonaise, peu après 759. Les caractères chinois étaient alors utilisés pour exprimer les sons japonais jusqu’à ce que les Kana soient inventés.

Développement social, économique et administratif

Avant que le code Taiho soit édicté, la coutume voulait que la capitale soit déplacée après la mort d’un empereur. Des réformes et le développement de la bureaucratie amenèrent à la création d’une capitale impériale permanente à Heyjokyo, ou Nara, en 710. La capitale de Nara, qui donna son nom à la nouvelle période historique après la période Yamato, fut construite sur le modèle de la capitale de Chang’an de la dynastie chinoise des Tang (618-907) et était alors le premier centre urbain au Japon. La population de Nara atteignit rapidement les 200.000 habitants, ce qui représentait prés de 4% de la population japonaise, et environ 10.000 personnes travaillaient pour le gouvernement.

Empereur Shomu, période Nara

Empereur Shomu, période Nara

L’activité économique et administrative augmenta durant la période Nara. Des routes relièrent Nara aux capitales provinciales et les les taxes furent perçues de manière plus efficace et régulière. De la monnaie fut frappée, bien que peu utilisée. Cependant, il y avait peu d’activité commerciale en dehors de Nara et de ses environs et, dans les provinces, le système issu de la réforme Shotoku commença à décliner. Au milieu du 8ème siècle, les shoen (terres ou domaines exploitables donnés par l’empereur à un grand noble ou une institution religieuse), une des plus importantes institution économique dans le Japon médiéval, se développèrent. Les administrations locales devinrent progressivement auto suffisantes pendant que la disparition de l’ancien système de distribution des terres et l’augmentation des taxes eurent pour conséquences la perte ou l’abandon de terres par des gens qui devenaient alors des ronin. Ceux-ci pouvaient alors être employés par de grands propriétaires terriens.

Les rivalités et combats entre les différentes factions à la cour impériale continuèrent pendant toute la période Nara. Les membres de la famille impériale, des familles proéminentes à la court, comme les Fujiwara, et les prêtres bouddhistes luttaient tous pour imposer leur influence. Vers la fin de la période Nara, la charge financière que l’Etat devait supporter augmenta et la court renvoya les fonctionnaires considérés comme non essentiel. En 792, le système de conscription fut abandonné et les chefs de district furent autorisés à recruter des milices privées comme forces de police. La décentralisation de l’autorité devint la règle en dépit des reformes de la période Nara. Finalement, afin de remettre l’autorité entre les mains impériales, la capitale fut déplacée en 784 à Nagaoka et, en 794, à Heiankyo (capitale de la paix et de la tranquillité, ou Heian, à environ 36 kilomètres au nord de Nara. Vers la fin du 11ème siècle, la ville était communément appelée Kyoto (« ville capitale »), nom qui lui est resté jusqu’à aujourd’hui.

Source:
Nara Period 奈良時代

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *