La révolution culturelle de la restauration Meiji

Au milieu du 19ème siècle, le Japon était encore un pays fermé au monde occidental (à l’exception notable du comptoir commercial hollandais à Nagasaki) depuis 2 siècles et demi. Durant cette période, la société japonaise et les progrès technologiques avaient été très lents en comparaison avec les puissances européennes.

Poussé par l’insistance étrangère répétée d’ouvrir ses ports au commerce international, le shogunat japonais essaya tout d’abord de l’ignorer, mais n’eut pas d’autre choix que de céder après que les américains, et le commodore Perry, menacèrent d’utiliser leurs canons si le Japon se refusait à coopérer.
Les japonais se résignèrent alors à laisser les « barbares aux longs nez », comme étaient appelés les occidentaux, à commercer dans un certain nombre de ports japonais sous la contrainte de traités inégaux. Cela incluait non seulement les américains, mais aussi les anglais, les français, les hollandais et les russes.

Le dernier samouraï et la rébellion Satsuma

Le dernier samouraï et la rébellion Satsuma

Cela causa un grand mécontentement dans la population et un certain nombre de samouraï planifièrent de renverser le gouvernement. Leur principal objectif était de rejeter les étrangers hors du Japon, mais, au cours de l’organisation de la rébellion, ils s’aperçurent qu’il n’avait pas d’autre choix que de négocier eux-mêmes avec les puissances occidentales.

Après un soulèvement avorté dans le Choshu, dans la partie occidentale de Honshu), des samouraï de Tosa (sud de Shikoku) créèrent une alliance avec des samouraï de Satsuma (sud de Kyushu) et le reste des samouraï de Choshu. La France soutint le shogunat mais l’Angleterre fournit de l’aide aux rebelles en leur donnant des armes. Grâce à ce support, les samouraï rebelles pouvaient armer les paysans pour qu’ils combattent de leur côté, et finalement réussirent à prendre le contrôle de la totalité du pays en seulement quelques semaines, mettant fin au shogunat.

Dans un renversement complet de situation, les nouveaux leaders étaient désormais convaincus que le Japon devait se moderniser, ce qui signifiait d’adopter les technologies, les organisations et les connaissances occidentales. C’est ainsi que commença les grands changements de la restauration Meiji.

Voici une liste des transformations intervenues au Japon dans les 30 dernières années du 19ème siècle.

Armée

  • Adoption des armements occidentaux
  • Adoption des uniformes occidentaux
  • Adoption des styles de musique militaire occidentaux
  • Adoption de l’organisation militaire occidentale (grades, …)
  • Création d’une marine de style occidentale (cuirassés, …)
  • Introduction d’un système de conscription

Culture et éducation

  • École obligatoire
  • Premières universités comme l’université de Keio
  • Développement d’une littérature de style occidentale (par opposition avec les haiku, kabuki, no et autres)
  • Développement d’un style de peinture occidental (par opposition à l’ukiyo-e)
  • Les japonais se mettent à boire du lait de vache pour la première fois dans leur histoire

Gouvernement et société

  • Système légal de type occidental (une condition pour pouvoir réviser les traités inégaux)
  • Introduction du bicamérisme
  • Introduction de taxes nationales (par opposition aux taxes limitées aux territoires des daimyo)
  • Création des préfectures qui remplacent les domaines des daimyo
  • Suppression des droits des samurai (interdiction de porter les sabres (katanas)…)
  • Suppression des classes sociales déterminées
  • Création et adoption des noms de famille pour tout le monde

Mode

  • Adoption des habits occidentaux (洋服) de l’Empereur aux ouvriers
  • Adoption des coiffures occidentales
  • Développement des divertissements à l’occidentale (danses, musique, littérature…)
  • Maisons et bâtiments de style occidental (qui a évolué en un style hybride après la seconde guerre mondiale)
  • Les femmes arrêtent de se raser les sourcils et de se noircir les dents

Source:
Meiji: not just a political change, but a real cultural revolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *