Paris – Musée Guimet – Trésors de la peinture japonaise

Paravent

Du 15 octobre au 8 décembre 2008, le musée Guimet expose des trésors de la peinture japonaise venant tout droit du Sanctuaire de Konpira sur l’île de Shikoku.

L’exposition se propose de montrer, pour la première fois en dehors du Japon, l’essentiel des œuvres, pour la plupart des peintures murales de grande envergure (cloisons coulissantes et paravents) participant de l’architecture intérieure des bâtiments du sanctuaire de Kotohira-gû. La présentation muséographique de celles-ci tend à rendre compte le plus fidèlement possible de cette dimension singulière de l’aménagement des espaces intérieurs au Japon, appliqué ici à la sphère religieuse.

Ce sont donc de grands noms de la peinture japonaise qui sont évoqués, au travers d’œuvres célèbres dont beaucoup sont aujourd’hui classées Bien Culturels Importants. Si de rares paravents permettront d’illustrer les grands courants de la création picturale à l’époque Momoyama, notamment l’école Kanô (« Cèdres et Mont Fuji », paravent attribué à Kanô Eitoku) et l’école Tosa (paire de paravents illustrant des scènes du Genji Monogatari attribuées à Tosa Mitsumoto), ce sont surtout deux grands noms de la peinture du XVIIIe siècle qui seront par le biais de cette exposition magistralement représentés : Maruyama Ôkyo (1733-1795) et Itô Jakuchû (1716-1800). Des peintures à l’huile de Takahashi Yuichi (1828-1894) témoigneront de la portée des influences occidentales sur la création picturale de l’ère Meiji.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *