Histoire des consoles de jeux japonaises: les débuts

L’industrie du jeu vidéo a, de manière surprenante, une longue histoire remplie de créativité, mensonges, courage, coups bas et autres meurtres (virtuels, mais bon…) et les sociétés japonaises et leurs consoles en ont écrit une bonne partie!

Commençons notre Odyssey…

La console Odyssey de Magnavox

La console Odyssey de Magnavox

L’histoire des jeux vidéo débute dans les années 50. Les premiers ordinateurs américains faisaient tourner des versions primitives de jeux pour résoudre des problèmes de physique. Ceci mène à la création de l’Odyssey, la première console de jeux vidéo, en 1972, par la société Magnavox. Bien que cette console eut un certain succès, elle était très limitée et le concept avait attiré l’attention d’une société japonaise qui allait reprendre plus tard le flambeau pour diffuser des consoles de jeux vidéo dans le monde entier.

Atari

Console Atari

Console Atari

Malgré un nom à consonnance nippone (atari (当たり) est une terme du jeu de go), la société est bien américaine. Nolan Bushnell lance Atari en 1972 en Californie, commercialisant des bornes d’arcade. Son premier jeu, Pong, est un énorme succès. Les jeux suivants, comme Breakout, deviennent aussi des classiques. Les salles d’arcade ont à ce moment-là le vent en poupe aussi bien au Japon qu’aux Etats-unis. De plus en plus de sociétés s’intéressent à ce nouveau marché dont une petite société de carte à jouer basée à Kyoto au nom de Nintendo.

Atari, voyant l’immense succès des salles d’arcade et ce que Magnavox essaye de faire avec son Odyssey, frappe un grand coup en 1977 avec l’Atari 2600, sa première console à cartouche qui s’impose comme le système leader sur le marché. Ils commencent alors à sortir leurs jeux d’arcade sur la console.  Le succès est encore une fois au rendez-vous et génère un revenu de 3 milliards de dollars par an.

1983: L’année du crash

Un jeu video auquel tout le monde veut jouer!

Un jeu video auquel tout le monde veut jouer!

Beaucoup de sociétés, voulant traire la vache à lait, mettent sur le marché des tonnes de jeux de mauvaise qualité, pâles copies des jeux les plus populaires. Le marché se retouve alors inondé de jeux dont personne ne veut. De la poule aux oeufs d’or, le marché du jeu vidéo en vient à être complètement déconsidéré et entraîne une crise industrielle majeure, beaucoup d’acteurs mettant la clé sous la porte ou, comme Atari, sous en très grande difficulté financière.

Après le crash de 1983, le marché des consoles est en plein chaos aux Etats-unis et il ne semble pas qu’il puisse s’en remettre. L’opinion générale est que ce marché est condamné à disparaître. Mais au Japon, les jeux d’arcade sont toujours extrêmement populaires et des sociétés comme Nintendo, Namco et d’autres lancent toujours des jeux de grande qualité.

Nintendo débarque!

Nintendo

Nintendo

La société Nintendo a été créée en 1889 par Fusajiro Yamauchi et fabriquait des cartes pour le jeu de cartes traditionnel japonais Hanafuda. Au début des années 60, le petit-fils de Yamauchi, voyant que l’avenir des jeux de cartes n’était pas des plus brillant, commence à regarder quel autre marché pourrait être intéressant. Il essaye le secteur des taxis, de l’agro-alimentaire et même les love-hotels. En 1966, Nintendo se lance dans les jeux et plus spécifiquement dans les jeux électroniques. C’est ainsi qu’en 1974, la société commence à distribuer la console Odyssey au Japon. C’est à ce moment que Nintendo embauche un jeune développeur parfaitement inconnu, Shigeru Miyamoto.

Nintendo commence à créer des jeux pour les salles d’arcade en 1975 avec EVR Race, un jeu de courses de chevaux. Le succès est relativement modeste mais Nintendo laisse alors les mains libres à Shigeru Miyamoto et c’est ainsi qu’en 1981 naît Donkey Kong. C’est une réussite phénoménale tant et si bien que ce jeu est toujours l’un des plus populaires jeux d’arcade de tous les temps. Donkey Kong marque le passage définitif de Nintendo dans le domaine des jeux vidéo. Quand le crash de 1983 arrive, Nintendo décide qu’il est temps d’investir le marché des consoles familiales avec le Family Computer ou Famicom (ファミコン).

Nintendo Famicom

Nintendo Famicom

Sur le marché américain, le nom de la console est changé en Nintendo Entertainment System (NES). Du fait de la débacle d’Atari, les mots « jeux vidéo » ont très mauvaise presse, c’est pourquoi la NES est commercialisée non pas comme un jeu mais comme un jouet et le succès est au rendez-vous!

Nintendo conquiert près de 90% du marché des consoles aux Etats-unis et au Japon, notamment grâce à des personnages légendaires tels que Mario, Link de The legend of Zelda ou Samus de Metroid.

Innovation ou impérialisme?

Nintendo ne voulant pas commettre les mêmes erreurs qu’Atari, les clauses des contrats avec les développeurs de jeux vidéo sont très strictes:

  • Un jeu ne peut pas être publié sur la console d’un concurrent avant deux ans
  • Nintendo contrôle la production et décide du nombre de cartouches fabriquées pour le jeu
  • Nintendo contrôle la publicité
  • Le developpeur s’engage à commander un nombre minimum de cartouches à Nintendo
  • Un développeur ne peut créer que 5 jeux pour Nintendo chaque année
Personnages célèbres chez Nintendo

Personnages célèbres chez Nintendo

Plusieurs autres pratiques de gestion de Nintendo pendant cette période ont été fortement critiquées. La plus célêbre d’entre elles était la « gestion des stocks » où Nintendo ne fournissait pas, de manière intentionnelle, les distributeurs afin de créer une pénurie de cartouches et entrainer artificiellement une augmentation de la demande et de longues listes d’attente.

Un exemple célèbre est l’histoire de ce petit commerce qui vendaient des jeux vidéo de Nintendo. Afin d’avoir un avantage sur la concurrence, ils décidèrent d’offrir un petit rabais de 5 cents sur le prix officiel et firent un peu de pub. Bien entendu, la politique de Nintendo était qu’aucun cartouche ne pouvait être vendue au rabais. Un des concurrents de ce petit commerce se plaignit alors à Nintendo. Etrangement, la livraison suivante de cartouches n’arriva jamais et le représentant de Nintendo informa le commerce en question qu’il y avait du avoir un « accident » et qu’il ne trouvait plus du tout la livraison. Du coup, les clients qui attendaient impatiemment les nouvelles cartouches furent informés qu’ils ne les recevraient pas comme promis. Furieux, ils allèrent alors chez le concurrent qui avait mystérieusement reçu une livraison supplémentaire…

Ces pratiques commerciales, bien qu’importantes à l’époque afin d’éviter un nouveau crash du marché comme celui de 1983, ne cesseront cependant de hanter Nintendo dans le futur.

Alors que Nintendo est le champion incontesté des consoles pendant les années 80 et au début des années 90, la concurrence commence à reprendre du poil de la bête et notamment une autre société et sa nouvelle console 16-bit. SEGA est en ordre de marche pour partir à l’assaut de la forteresse Nintendo!

Source: The beginnings of the Japanese Gaming History et Japanese Gaming History: Nintendo came out!

Japan Info

Japan Info partage des informations et conseils de Japonais locaux sur tout ce qui touche au Japon, comme par exemple Tokyo, Kyoto, les lieux touristiques, les évènements culturels, ainsi que la cuisine Japonaise comme les délicieux sushis ou les ramens.

Les derniers articles par Japan Info (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *