La période Heian (2/3): la montée en puissance de la caste militaire

Les samouraï

Les samouraï

Du temps des premières cours de la période Heian, lorsque la conscription militaire était contrôlée par le pouvoir central, les affaires militaires avaient été enlevées à la juridiction de l’aristocratie provinciale. Mais, comme ce système commença à se déliter après 792, les provinces devinrent de nouveau les pourvoyeurs des forces militaires.

Les détenteurs de shoen (荘園), terres ou domaines exploitables donnés par l’empereur à un grand noble ou une institution religieuse, possédaient la main d’oeuvre nécessaire et, comme ils eurent alors accès à de nouvelles technologies militaires (nouvelles méthodes de formation, arcs plus puissants, armures, chevaux et épées de qualité supérieur) et durent faire face à une montée de la criminalité au 9ème siècle, le service militaire devint une partie de la vie dans les shoen. En outre, les institutions civiles et religieuses constituèrent aussi des gardes privées pour se protéger. Petit à petit, la classe dirigeante provinciale se transforma en une élite militaire fondée sur les idéaux du bushi (guerrier) ou samouraï (littéralement, ceux qui servent).

Au fur et à mesure, de grandes familles provinciales de militaires se formèrent autour de membres de l’aristocratie de cour qui étaient devenus des personnages très en vue au niveau provincial. Ces familles militaires tirèrent leur prestige de leurs connections avec la cour impériale, des titre militaires que la cour leur accordaient et de leur accès à une main d’oeuvre abondante. Les Fujiwara, Taira et Minamoto étaient les familles les plus célèbres soutenues par la nouvelle caste militaire.

La baisse des récoltes, la croissance de la population et la compétition parmi les grandes familles, tous ces éléments menèrent au déclin progressif du pouvoir des Fujiwara, donnant lieu à l’apparition de troubles militaires au milieu du 10ème et au 11ème siècles. Les membres des clans Fujiwara, Taira et Minamoto, qui descendaient tous de la famille impériale, s’attaquèrent, affirmèrent leur contrôle sur de vastes terres conquises et d’une manière générale mirent fin à la paix qui régnait au pays du soleil levant.

Période Heian - Fujiwara no Michinaga

Période Heian – Fujiwara no Michinaga

Les Fujiwara contrôlaient le trône jusqu’au règne de l’empereur Go-Sanjo (1068~1073), le premier empereur dont la mère n’était pas une Fujiwara depuis le 9ème siècle. Go-Sanjo, résolu à restaurer le contrôle impérial, mis en place des reformes ayant pour but de diminuer l’influence des Fujiwara. Il mit aussi en place un bureau pour établir et valider les titres de propriétés, ceci afin de réaffirmer le pouvoir central. Beaucoup de shoen n’étaient pas correctement certifiés et certains grands propriétaires terriens, comme les Fujiwara, se sentirent menacés de perdre leurs terres. Go-Sanjo institua aussi l’Incho, ou office de l’empereur retiré, qui fut utilisé par un certains nombre successifs d’empereurs qui abdiquèrent pour se consacrer à gouverner dans les coulisses: c’était le système Insei ou gouvernement retiré.

L’Incho permit de remplir l’espace laissé vacant par le déclin du pouvoir Fujiwara. Plutôt que d’être bannis, les Fujiwara gardaient leurs anciennes situations mais ne faisaient plus partie du processus de décision. Petit à petit, beaucoup de Fujiwara furent remplacés, principalement par des membres de la famille montante des Minamoto. Pendant que les Fujiwara se querellaient et se divisaient en une faction nord et une faction sud, le système Insei permit à la lignée paternelle de la famille impériale d’augmenter son influence sur le trône. La période s’étendant entre 1086 et 1156 fut l’âge d’or de l’Incho et vit l’ascension de la classe militaire dans tout le pays. Le gouvernement n’était plus dominé par l’autorité civile mais par la puissance militaire.

Une lutte pour la succession au milieu du 12ème siècle donna aux Fujiwara une occasion de reprendre leur pouvoir. Fujiwara no Yorinaga se rangea du côté de l’empereur retiré dans une violente bataille contre son héritier qui, lui, avait le support des Taira et des Minamoto. Les Fujiwara furent défaits, l’ancien système de gouvernement fut évincé et les bushi prirent le contrôle des affaires de la cour, marquant ainsi un tournant dans l’histoire japonaise. Moins d’un an plus tard, les Taira et les Minamoto s’affrontèrent, les Taira prenant l’ascendant pendant une vingtaine d’années. Malheureusement pour eux, ils se préoccupèrent plus des affaires de la cour et ignorèrent les problèmes des provinces. Cela conduisit Minamoto no Yoritomo (1147~1199) a se révolter à partir de son domaine de Kamakura, au sud-ouest de la Tokyo actuelle, et il défit les Taira, ainsi que l’empereur-enfant qu’ils contrôlaient, lors de la guerre de Genpei (1180~1185), achevant la période Heian et marquant le commencement de la période Kamakura.

2 thoughts on “La période Heian (2/3): la montée en puissance de la caste militaire

  1. Il n’ a aucune information sur l’illustration qui se trouve en haut de la page : source inconnue ou événement climatique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *