Des images pour le Japon

Une image pour le Japon

Une image pour le Japon

C’est par un ami que j’ai eu vent du projet « Des images pour le Japon« . Il en a expliqué les grandes lignes sur son Facebook, me donnant envie d’y apporter ma modeste contribution. Pour ne pas être influencée par les dessins déjà en ligne, j’ai évité d’aller voir les détails de ceux qui étaient déjà postés sur « Des images pour le Japon« .

La seule indication importante à mes yeux, c’était la page web mise en place pour diffuser son dessin. Et si le mien n’était pas utilisé, pas de problème, mon blog personnel, Pattes de mouches et Gribouillis, serait là pour le faire.

Ce tragique événement m’a fait me donner quelques directives :

  • Faire un dessin relativement long à réaliser, comme une sorte de recueillement personnel. Pour l’illustrer, j’ai choisi de mettre en place un temple orné d’une cloche monumentale mais inerte sur une grande partie de ma feuille (format A3). Muette, sans aucune onomatopée, la cloche est, tout comme le temple, un peu abîmée mais malgré tout bien debout.
  • Puis, après avoir épluché durant un long moment mes photos prises sur place il y a quelques temps, en plein « hanami », il devenait évidemment d’inclure une pluie de pétales de cerisier. Larmes ou juste pétales, c’est à chacun d’y voir sa propre interprétation.
  • Pour finir, un petit clin d’œil à l’univers Ghibli, qui m’accompagne depuis tant d’années, dont la magie et la poésie ont grandement participé à mon amour pour ce pays. Et quoi de mieux que le symbole même du studio, c’est-à-dire Totoro en personne. Le parapluie brisé est venu s’ajouter de lui même comme une évidence.

Le croquis préparatoire n’a pas été très long à dessiner, par contre la perspective et les détails du temple ont rempli leur rôle. A chaque tracé de tuiles ou de poutres, à chaque fois que je commençais à râler sur le temps qui devenait long, je me remémorais la raison et le but de mon dessin, me remettant à l’ouvrage avec respect.
Une fois le tout encré, je suis passée à la couleur. Je ne suis pas partie sur des couleurs faites à la main par manque de temps, car c’est à ce moment que j’ai enfin lu les conditions de participation au projet « Des images pour le Japon« . J’aurai été hors délai, et de beaucoup…

L’utilisation de l’ordinateur m’a aussi permis de donner un côté « dessin-animé », qui reste une partie de ma culture, une empreinte de mon enfance.
Un magnifique ciel bleu orné d’une pluie de pétales de cerisiers, cela semblait alléchant comme programme, voir même festif. Trop. C’était oublier le pourquoi de ce dessin, qui n’aurait jamais vu le jour sans les catastrophes que le Japon et son peuple ont essuyées. Alors la nuit est tombée, le temple est passé en second plan en le colorisant dans des tons foncés, pas totalement noir pour qu’il soit tout de même perceptible. Et telle une légère caresse venue de loin, ma note d’espoir, Totoro est revêtu d’un rayon de lune ou d’étoile, à chacun sa vision.
Ainsi, même s’il peut en avoir l’impression, il n’est pas seul dans sa souffrance, car mon cœur saigne avec ce pays meurtri où une part de mon âme réside à jamais.

Raf, Pattes de mouches et Gribouillis

J’avais découvert le site du projet « Des images pour le Japon«  un peu par hasard et en parcourant les différents dessins, c’est celui de Raf du site Pattes de mouches et Gribouillis que vous pouvez voir ci-dessus qui m’avait le plus touché. Je lui ai donc demandé si elle voudrait bien expliquer comment et pourquoi elle avait réalisé ce dessin, ce qu’elle a gracieusement accepté.

De nombreux artistes comme Raf ont contribué par leurs dessins sur le site « Des images pour le Japon«  à apporter leur soutien au projet. Les dessins sélectionnés seront exposés  au sein de la galerie Arludik le vendredi 29 avril à partir de 14h et le samedi 30 avril afin que vous puissiez découvrir les oeuvres qui seront mises en vente sous l’égide de Pierre Cornette de Saint Cyr.

Cette vente au enchères se déroulera le samedi 30 avril à partir de 18h au sein de la galerie Arludik, et la totalité de cette vente sera reversée à la Fondation de France. Vous pourrez ainsi découvrir la vision des artistes réunis autour du projet afin d’apporter leur soutien au peuple Japonais.

Lieu: Galerie Arludik – 12/14, rue Saint Louis en l’île – 75004 Paris
Site: Des images pour le Japon
Date:  29 et 30 avril à partir de 14h

Une image pour le Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *