Le commodore Matthew Calbraith Perry (1794-1858)

Commodore Matthew Calbraith Perry

Commodore Matthew Perry

Né à South Kingstown aux États-Unis dans le Rhose Island, Matthew Calbraith Perry s’engagea dans la marine à l’âge de 15 ans.
Il dirigea la construction du Fulton, la deuxième frégate à vapeur, et en devint son premier capitaine en 1837. Il fut élevé au rang de commodore en 1840.

Perry dirigea le « Gulf Squadron » lors de la guerre contre le Mexique de 1846~1848. En 1853, il fut envoyé au Japon avec pour mission de sortir ce pays de ses 250 ans d’isolation

Le commodore Perry et sa flotte de 4 bateaux noirs entrèrent dans le port fortifié d’Uraga et refusèrent de se rendre à Nagasaki comme les autorités le lui demandaient. Il présenta au shogunat Tokugawa une lettre du président Fillmore pour l’empereur du Japon et refusa de discuter avec les fonctionnaires de bas niveau envoyés pour le recevoir.

Estampe - Les bateaux noirs du commodore Perry

Estampe - Les bateaux noirs du commodore Perry

Forçant le gouvernement japonais à l’écouter, le commodore Perry partit en précisant qu’il reviendrait sept mois plus tard pour sa réponse. A son retour, il avait cette fois 11 bateaux de guerre, incluant certains bateaux des puissances européennes, pour s’assurer de la signature du traité autorisant les États-Unis à acheter du charbon au Japon et à commercer dans les ports de Shimoda et de Hakodate.

Perry mis fin pratiquement à l’isolation japonaise et la France, le Royaume uni et les Pays-Bas négocièrent bientôt des traités similaires avec le Japon qui ouvrit 8 ports au commerce avec l’étranger.
Ces traités sont connus sous le nom de traités inégaux car le Japon perdait son autonomie d’imposer des taxes et garantissait certains droits juridiques, comme par exemple l’exterritorialité, dans les ports concernés par ces traités.

Il est un des catalyseur de la chute du Shogunat Tokugawa et de la restauration impériale.

Matthew Calbraith Perry mourut alcoolique le 4 mars 1858 d’une cirrhose du foie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *