Histoire du Japon

Découvrez les moments clés de l’Histoire du Japon, de la préhistoire aux différentes périodes et époques récentes.

L’armée japonaise: un risque pour la paix en Asie?

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, inquiet de la puissance chinoise et de l’imprévisible Corée du Nord veut restaurer la souveraineté militaire du Japon. L’histoire militaire du Japon évoque les crimes contre l’Humanité et les crimes de guerre commis pendant la coprospérité asiatique, la colonisation, comme le massacre de Nankin, la marche de la mort […]

Bushidô: 1000 ans sur la voie du guerrier

Depuis quelques décennies, à la faveur du spectaculaire engouement que les arts martiaux japonais suscitent à travers le monde, les valeurs morales prêtées au samouraï se sont largement diffusées.

S’il renvoie désormais dans l’inconscient collectif à des idéaux élevés et forme le creuset d’un épanouissement personnel s’efforçant de cultiver le corps comme l’esprit, le Bushidô fut également un soleil noir qui féconda le militarisme nippon. Rien d’étonnant à ce que cette « voie du guerrier », à la croisée d’influences multiples et semée d’écueils, éclaire aussi l’histoire de l’archipel.

7 décembre 1941: Pearl Harbor, minute par minute

Hier, 7 décembre 1941 — une date qui restera à jamais marquée dans l’Histoire comme un jour d’infamie — les États-Unis d’Amérique ont été attaqués délibérément par les forces navales et aériennes de l’empire du Japon.

Le dernier soldat japonais à se rendre… en 1974!

La Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe le 8 mai 1945. En asie du sud-est, la paix ne vient que quelques mois plus tard, le 2 Septembre, quand Mamoru Shigemitsu, le ministre des Affaires étrangères, signe les actes de capitulation du Japon à bord de l’USS Missouri

Mais pour un homme la guerre n’est pas finie et elle ne se terminera qu’en 1974.

Août 1945: L’URSS porte le coup de grâce au Japon (1/2)

Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito ordonne à la radio au peuple japonais de «supporter l’insupportable». L’«insupportable» est la capitulation sans condition qu’a refusé farouchement jusqu’alors le Japon, dernier pays de l’Axe à poursuivre la guerre.

Qu’est-ce qui incite Hirohito à prôner la paix, lui qui est resté muet, ou complice, du militarisme japonais pendant les quatorze années de guerre qu’a provoqué le Japon en Asie et dans le Pacifique?

La restauration Meiji et ses conséquences sociales

En 1869, le gouvernement abolit le système des 4 castes étanches et leur substitue une hiérarchie : La noblesse, aristocrates et seigneurs, au sommet (kazoku) Les guerriers d’échelon supérieur (shizoku) Les guerriers de rang inférieur (satsu), 3e classe noble supprimée en 1872, les guerriers rejoignent les roturiers, c’est-à-dire le reste de la population (heimin) Ce […]

Wakashudô: le samouraï et l’homosexualité

En dépit d’une présence manifeste dans la culture populaire contemporaine, en particulier le manga et la musique dans une moindre mesure, l’esthétique androgyne comme l’inclination homosexuelle semblent étrangement absentes de l’historiographie japonaise.

Du silence feutré des monastères aux bruyantes scènes de théâtre, en passant par les augustes palais seigneuriaux, l’homosexualité et une liberté sexuelle inouïe se révèlent pourtant dans une vérité parfois très crue.

Pourquoi le Japon s’est-il rendu en août 1945? (1/2)

L’utilisation d’armes nucléaires par les États-Unis pendant la seconde guerre mondiale a longtemps été un sujet de débats émotionnels. Tout d’abord, peu de monde a remis en cause la décision prise par le Président Truman de lancer deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Mais, en 1965, l’historien Gar Alperovitz a developpé la théorie que même si les bombes ont précipité la fin immédiate de la guerre, les leaders japonais voulaient dans tous les cas se rendre, et de toute façon avant l’invasion Américaine planifiée pour le 1er novembre 1945.

Page 1 / 812345...Dernier »