Ma revue de la saison Automne 2015 Animés (1/2)

Au départ, je voulais faire un point sur les dernières sorties alors que la saison hiver 2016 des animés venait de commencer, mais cela a pris beaucoup plus de temps que prévu et la saison hiver 2016 est quasiment terminée.

Du coup, je vais faire deux articlea sur la saison automne 2015 de ce que j’ai vu (le deuxième se trouvant ici) et un autre sur la saison 2016. A mon humble avis automne 2015 fut assez moyen et avec peu d’originalité. Hiver 2016, sans être exceptionnel, a été meilleur.

One Punch Man

One Punch Man

One Punch Man

Sans doute possible le meilleur de l’automne 2015. L’histoire se déroule dans ce qui pourrait être le monde d’aujourd’hui, mais avec une géographie sans rapport avec notre monde (les villes n’ont pas de nom mais des lettres, Ville A, Ville B, … Ville Z).

Dans ce monde, des monstres ont commencé à apparaître et la fréquence des apparitions augmente de plus en plus. On suit Saitama, qui à la base était un peu un looser. Un jour en rentrant d’une entretien d’embauche qu’il a raté, il croise un des monstres. A son corps défendant, il sauve un gamin et doit se battre. Après avoir bien dérouillé, il finit quand même par gagner se rappelle alors qu’enfant il voulait devenir un super-héros.

Il décide donc de s’entrainer et après 3 ans, il devient l’homme le plus fort de la Terre, voir de l’Univers, tellement fort qu’il peut battre n’importe qui en un seul coup de poing (d’où le titre), sauf que du coup ben sa vie est devenue plutôt ennuyeuse.

J’ai beaucoup aimé, les dessins, les personnages, l’humour, l’animation, … franchement c’était pas mal du tout. Le deuxième tome manga vient de sortir en France.

Comet Lucifer

Comet Lucifer

Comet Lucifer

Sur une planète où vivent des Humains, un orphelin féru de géologie tombe un jour sur une mystérieuse pierre rouge qui à son contact va se changer en jeune fille, jeune fille très naïve mais avec des pouvoirs qui attirent la convoitise de certains membres du gouvernement et qui essayeront donc de la récupérer.

Alors autant au début j’aimais assez bien (graphisme, contexte, …), autant plus les épisodes passaient moins j’accrochais avec les personnages. Disons qu’au bout d’un moment la connerie ne passe plus vraiment. Genre lors de leur première rencontre avec la gamine, des méchants du gouvernement essaye de le capturer, puis peu après un hacker pirate tous les systèmes de la ville pour choper la fille, mais non, personne ne se demande qui c’est cette fille et pourquoi autant de gens lui courent après.

Lors de l’épisode suivant, il la laisse même toute seule, après tout qu’est-ce qui pourrait bien se passer hein? Evidemment, elle se fera enlever et s’ensuivra une « opération » pour la délivrer avec pas mal de n’importe quoi, notamment un moment le héros rentre dans l’espèce de base mobile de l’ennemi mais comme ça, tranquille, en passant par une des écoutilles, sauf qu’évidemment à peine il sort la tête plusieurs gardes armés le mettent en joue et l’un des méchants principaux lui sort cette phrase tellement vraie: « Mais qu’est-ce que tu croyais faire? ».

Un peu déçu donc.

Concrete Revolutio: Choujin Gensou

Concrete Revolutio: Choujin Gensou

Concrete Revolutio: Choujin Gensou

L’histoire se passe dans notre monde, à ceci près que les magical girls, les monstres des sentais (power ranger & co), les fantômes, … existent.

Du coup, on suit un service du gouvernement japonais chargé de « protéger » les monstres et co. qui est en fait plus un bureau chargé de réduire au minimum l’attention des médias sur ces derniers.

C’est pas mal, un peu chiant à suivre car dans chaque épisode on mélange deux époques (pour expliquer le phénomène, dans l’épisode 1 on commence à un instant T, où tous les personnages se connaissent, avant de passer à plusieurs mois avant où les personnages vont se rencontrer, et ensuite ça passe de l’un à l’autre), mais sinon c’est pas mal.

Style graphique, animation, personnages, … ma foi je n’ai pas de vraiment de point négatif pour l’instant. A noter que la suite va bientôt commencer.

Gakusen Toshi Asterisk

Gakusen Toshi Asterisk

Gakusen Toshi Asterisk

Dans un futur proche après une catastrophe naturelle terrible, mais dont visiblement tout le monde se fout dans l’anime, en fait je ne sais pas si c’est mentionné une fois, les Humains ont découvert un nouvel élément, le Mana, qui leur a permis de rapides avancées technologiques. Cette catastrophe a également provoqué l’apparition d’êtres humains avec des pouvoirs, les genestellars. Des académies ont donc été construites pour apprendre à manipuler ces pouvoirs, ainsi que des armes uniques ayant des capacités spéciales et utilisables uniquement par des gens compatibles.

On suit donc un de ces élèves qui fait sa rentrée dans une de ces académies, évidemment il est super fort mais sa grande soeur a scellé ces capacités. Il peut briser le sceau mais uniquement pour une durée limitée et après physiquement il est à plat. Il veut participer au grand tournoi entre différentes académies car le vainqueur peut demander ce qu’il veut, et lui veut découvrir ce qui est advenu de sa soeur.

Bon ce n’est pas mauvais, mais cela reste basique. Du shonen de base sans rien qui ne sortent vraiment des canons, notamment le héros qui a son harem avec plein de filles qui tournent autour de lui sans qu’il se rende compte de grand chose.

Heavy Object

Heavy Object

Heavy Object

C’est notre monde, jusqu’au jour où un pays révolutionne le domaine de la guerre en inventant « l’objet ». L’objet est un véhicule militaire immense dont le corps principal est une sphère et qui utilise les dernières technologies pour être invulnérable à tout, à part aux armes d’un autre objet. Le premier objet a ainsi combattu seul contre presque toutes les flottes des nations du Pacifique, ainsi que leurs forces aériennes, et les a écrasées sans difficulté, même une frappe nucléaire n’a réussi à détruire qu’une partie de l’armement externe.

Suite à cela l’ordre du monde s’est écroulé et les vieilles nations ont disparu, remplacées par des nouveaus Etats. La guerre a complètement changé également, désormais celle-ci se passe exclusivement entre objets, du coup il y a beaucoup moins de morts, mais on a beaucoup plus de « micro » conflits entre objets.

On suit « Baby Magnum », un objet de première génération, mais surtout deux trouffions de base (un noble simple soldat et un étudiant qui cherche à devenir concepteur d’objet). Au tout début de l’anime, ces deux trouffions, contraints et forcés par la destruction du Baby Magnum (qui sera réparé plus tard), vont devoir se battre contre l’objet ennemi (à la fois pour sauver le pilote et pour empêcher l’objet ennemi de massacrer leurs camarades en train de fuir), et contre toute attente ils arriveront à détruire l’objet, du coup après ils passeront leur temps à être trimballés d’un front à l’autre (alors qu’ils détestent tous les deux le fait de devoir risquer leurs vies).

C’est pas mal, même si tiré par les cheveux vu que les deux trouffions devraient mourir mille fois quand même. Mais bon, c’est rigolo, les combats entre objets sont pas trop mals. Ca se laisse voir.

Hidan no Aria AA

Une suite de l’anime Hidan no Aria, mais on change de personnage principal. On suit donc une jeune fille qui entre à l’académie des butei (des sortes de super flics), qui est une grosse fan de Aria (qui est une descendante de Sherlock Holmes) et qui veut devenir son amica (son apprentie).

Sauf qu’elle n’est pas douée, et on touche là le gros gros problème de l’anime, c’est que c’est mou et que le personnage principal est une tête à claque niaise.

Hidan no Aria AA

Hidan no Aria AA

Kagewani

Une série avec des épisodes courts de 8 minutes. C’est dans notre monde. On suit un professeur d’université qui enquête sur des attaques de monstre (en fait je peux pas aller beaucoup plus loin sans spoiler). J’ai bien aimé, l’histoire est pas mal, le style graphique est assez original et agréable (même si on perd beaucoup en animation).

Kagewani

Kagewani

Kidou Senshi Gundam: Tekketsu no Orphans

Kidou Senshi Gundam: Tekketsu no Orphans

Kidou Senshi Gundam: Tekketsu no Orphans

Ca se passe assez loin dans le futur, l’Humanité a colonisé une bonne partie du système solaire. 300 ans avant le début de l’histoire, la Guerre des Calamités faisait rage, impliquant toute l’Humanité, jusquà ce que l’organisation Gallahorn apparaisse et, grâce à sa technologie supérieure, impose la paix.

300 ans plus la tard l’ordre établi par Gallahorn est toujours maintenu mais il commence à se fissurer. Sur Mars, une jeune femme (mais de bonne famille quand même) est devenu le porte-parole du mouvement indépendantiste, et finalement une des puissances contrôlant la Terre décide de l’inviter à venir s’exprimer devant l’assemblée de toutes les puissances terriennes. Pour assurer sa sécurité durant le voyage vers la Terre la famille de la jeune femme engage CGS, une compagnie militaire privée.
Et de sécurité elle en aura bien besoin, parce qu’elle va devenir l’enjeu de luttes entre différentes entités qui veulent mettre un terme à la domination de Gallahorn.

Du Gundam, mais ça reste pas mal. C’est pas gnangnan (la jeune fille l’est mais sa vision des choses s’écrasent assez vite sur le mur de la réalité), c’est bien animé, j’accroche bien avec les personnages principaux de la société militaire privée. A noter que la série continue cette saison.

Komori-san wa Kotowarenai!

Une série avec des épisodes très courts (3-4 minutes). On suit la vie de tous les jours d’une lycéenne qui ne peut jamais dire non quand on lui demande quelque chose (d’où le titre de l’anime). Sympa mais rien d’inoubliable.

Komori-san wa Kotowarenai!

Komori-san wa Kotowarenai!

Kowabon

Une série avec des épisodes très courts (3-4 minutes). Techniquement parlant ce n’est pas vraiment un animé, c’est tourné avec des vrais acteurs dans des décors, par contre l’image est retravaillé et le résultat est assez bluffant. Après ce sont juste des petites scénettes d’horreur classique (quelqu’un reste seul tard le soir au boulot, le courant est coupé et quelque chose approche, …), mais la performance veut le coup d’oeil à mon sens.

Kowabon

Kowabon

Lance N’ Masques

Cela se passe dans notre monde actuel, à la différence près que les chevaliers existent encore, au sein du dernier ordre de chevalerie, « Knights of the World » (gros brainstorming sur le nom donc). On suit un jeune collégien qui est le fils d’un des chevaliers les plus célèbres et puissants, et qui a donc été entraîné dès son plus jeune âge pour devenir chevalier, sauf que c’est pas vraiment son truc la chevalerie. Malheureusement pour lui, son entraînement intensif a provoqué l’apparition d’une « personnalité » de chevalier blanc, qui prend le dessus dès qu’il voit un crime.

L’histoire partira du moment où il sauvera une petite fille, et cette dernière est fan de super-héros donc elle adorera « Knight lancer », le nom qu’elle donnera au collégien, car ce dernier porte un masque quand il fait le chevalier.

Bon c’est passable, comme souvent avec les animés prenant des jeunes enfants comme héros. Trop de gnangnan, trop de pleurnicherie, on en viendrait à espérer que les méchants gagnent.

Lance N’ Masques

Lance N’ Masques

Noragami Aragoto

Noragami Aragoto

Noragami Aragoto

Deuxième saison de Noragami. Noragami c’est l’histoire de Yato, un dieu (à la japonaise) vivant à notre époque. Mais un dieu un peu particulier parce qu’il n’a aucun temple (du coup il ne peut même pas aller dans la dimension où « vivent » tous les dieux), qu’il est assez mal vu des autres dieux (pour les rares qui le connaissent), et que son caractère est pas terrible-terrible (il passe son temps en jogging et à mal parler aux humains qui lui demandent un service).

Du coup, il a du mal à garder ne serait-ce qu’une « regalia », une regalia étant une âme humaine à qui le dieu a donné un nom et qui devient ainsi une espèce de serviteur. Sans regalia, un dieu a en fait peu de capacité d’action. Or le rêve de Yato c’est d’avoir un immense temple et d’être révéré par des tas de gens. Autant dire que c’est mal parti.

J’aime bien, un bon mélange action/humour avec des moments un peu plus sérieux. Dans cette deuxième saison on en apprend plus sur le passé de Yato, il y a des moments assez creux mais ça se suit bien. Il est fort probable qu’une troisième saison sorte.

Anthony A.

Informaticien de profession. Passionné d'Histoire. Pratiquant le Kendô. Et geek à ses heures perdues.

4 thoughts on “Ma revue de la saison Automne 2015 Animés (1/2)

  1. Bonjour,

    Je pourrais également vous suggérer le très excellent Hyouge Mono, un petit détournement historique sur un Maître de thé à l’époque d’Oda Nobunaga.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *